Show Less

Les bonnes raisons des émotions

Principes et méthode pour l’étude du discours "émotionné</I>

Series:

Christian Plantin

Cet ouvrage met en cause la dichotomie régnante « raison contre émotion », élément fondamental d’un prêt-à-penser qui règne sur les études d’argumentation et qu’on retrouve parfois dans les études du discours. Cette opposition fait obstacle à l’observation et à l’analyse du jeu des émotions parlées et écrites, et engage les études sur l’argumentation ordinaire dans l’impasse d’un langage « an-émotif », quasi pathologique.
Mettant en jeu des valeurs qui expriment les intérêts et fondent l’identité des locuteurs, les situations argumentatives sont profondément émotionnantes. Ce livre propose une approche holiste, et non psychologique, de l’émotion, vue non pas comme une Réponse passive à une situation Stimulus, mais comme une activité signifiante, formatant le discours et la situation de parole. Sous la notion de construction argumentative des émotions, il défend la thèse de l’inséparabilité des raisons et des émotions dans les discours argumentatifs ordinaires.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 4 – Théorie de l’argumentation: “Prouve sans (t’)émouvoir”- 45

Extract

Chapitre 4 Théorie de l’argumentation: “Prouve sans (t’)émouvoir” Raison et émotion: cette opposition que Perelman et Olbrechts-Tyteca pourraient considérer comme un “couple philosophique” est constitutive de nos façons de penser et de parler. Au milieu du siècle dernier, le Traité de l’argumentation de Perelman et Olbrechts-Tyteca a refondé la théorie de l’argumentation par une stratégie de dissociation: le champ de l’argumentation est construit d’une part, en opposition à “la logique”, prise comme prototype de l’activité démonstra- tive, et, d’autre part, coupé des émotions, représentées dans la théorie par les valeurs. La pratique argumentative est donc située comme une activité d’entre-deux, où un sujet aspirant au raisonnable parle et prouve sans démontrer ni (s’)émouvoir. Cette double coupure n’est pas nécessaire: l’activité scientifique proba- toire n’est pas le repoussoir dont l’argumentation aurait absolument besoin pour exister26; et, en discours le raisonnable pourrait aussi être vu comme un rationnel capable de prendre en compte l’émotion. 1. L’émergence du thème de l’argumentation après la seconde guerre mondiale En 1958 sont parus les deux ouvrages qui ont marqué l’émancipation des études d’argumentation27: le Traité de l’argumentation – La Nouvelle rhétorique28 26 Cet aspect fait l’objet d’un autre ouvrage (Buty & Plantin 2009). 27 Le terme argumentation est ambigu, puisqu’il désigne à la fois l’objet de l’étude (procès et produit) et l’étude elle même (théorie de l’argumentation, personne n’osant argumen- tologie). Elle partage...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.