Show Less

Les bonnes raisons des émotions

Principes et méthode pour l’étude du discours "émotionné</I>

Series:

Christian Plantin

Cet ouvrage met en cause la dichotomie régnante « raison contre émotion », élément fondamental d’un prêt-à-penser qui règne sur les études d’argumentation et qu’on retrouve parfois dans les études du discours. Cette opposition fait obstacle à l’observation et à l’analyse du jeu des émotions parlées et écrites, et engage les études sur l’argumentation ordinaire dans l’impasse d’un langage « an-émotif », quasi pathologique.
Mettant en jeu des valeurs qui expriment les intérêts et fondent l’identité des locuteurs, les situations argumentatives sont profondément émotionnantes. Ce livre propose une approche holiste, et non psychologique, de l’émotion, vue non pas comme une Réponse passive à une situation Stimulus, mais comme une activité signifiante, formatant le discours et la situation de parole. Sous la notion de construction argumentative des émotions, il défend la thèse de l’inséparabilité des raisons et des émotions dans les discours argumentatifs ordinaires.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 7 – L’émotion: avant, pendant, après - 113

Extract

Chapitre 7 L’émotion: avant, pendant, après La capacité à exprimer des émotions est une condition d’exercice de l’argumentation, mais l’étude des émotions dans la parole argumentative n’est pas dissociable de leur étude dans la parole en général. Le présent chapitre s’inspire de deux approches de l’émotion, d’une part, du modèle psychologique “Stimulus => Réponse”, d’autre part de diverses listes d’émotions de base. Dans la recherche sur les modèles de l’émotion, les ressources de la littéra- ture ne sont que rarement prises en considération. Les savoirs et les pra- tiques des émotions, des humeurs, des passions vécus à travers la littérature, la peinture ou la musique, se laissent en effet mal ramener à une énuméra- tion d’émotions de base ou à un schématisation stimulus - réponse. Pour- tant, la littérature, au sens large, incluant les grands récits collectivisés, offre une voie de définition de l’expression et du comportement émotionnels par les modèles et l’imitation. Par exemple, la culture classique associe à la colère le regard fulgurant et la voix de tonnerre, telles qu’ils s’incarnent dans les prototypes d’Achille, ou de Moïse brisant les tables de la loi. Ces grands modèles constituent des stéréotypes picturaux et comportementaux qui pourraient être pris pour base systématique d’une définition de ce que sont les émotions dans une culture (voir Solomon 1993): “être en colère, c’est être comme Jupiter...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.