Show Less

Les bonnes raisons des émotions

Principes et méthode pour l’étude du discours "émotionné</I>

Series:

Christian Plantin

Cet ouvrage met en cause la dichotomie régnante « raison contre émotion », élément fondamental d’un prêt-à-penser qui règne sur les études d’argumentation et qu’on retrouve parfois dans les études du discours. Cette opposition fait obstacle à l’observation et à l’analyse du jeu des émotions parlées et écrites, et engage les études sur l’argumentation ordinaire dans l’impasse d’un langage « an-émotif », quasi pathologique.
Mettant en jeu des valeurs qui expriment les intérêts et fondent l’identité des locuteurs, les situations argumentatives sont profondément émotionnantes. Ce livre propose une approche holiste, et non psychologique, de l’émotion, vue non pas comme une Réponse passive à une situation Stimulus, mais comme une activité signifiante, formatant le discours et la situation de parole. Sous la notion de construction argumentative des émotions, il défend la thèse de l’inséparabilité des raisons et des émotions dans les discours argumentatifs ordinaires.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Etude 2 – Un léger frisson de peur: La vampirisation des campagnes - 205

Extract

Etude 2 Un léger frisson de peur: La vampirisation des campagnes Le 13 février 1997, Le Figaro titre en première page, avec une illustration photographique, sur «La France du vide: les chiffres qui font peur». Le thème est repris dans l’éditorial «Agriculture – Engagement politique» et développé sous forme d’une “Enquête” en page 11. Le supplément du même numéro, Le Figaro économie, lui fait encore écho, dans un article intitulé: «Le projet de loi d’orientation agricole est bien accueilli». 1. L’énoncé d’émotion [on, peur, les chiffres] Pour attirer l’attention du public, ce titre affiche un énoncé d’émotion par- faitement bien formé “cause de l’émotion + émotion”, avec ellipse du lieu psychologique qui en impose la généralisation: tout le monde a peur. La France du vide: les chiffres qui font peur Cet énoncé matérialise l’orientation émotionnelle majeure du texte, sa con- clusion d’émotion. Si, comme on peut s’y attendre, le thème est traité sans dramatisation par ce journal de droite modérée, on peut néanmoins dégager clairement les opérations rhétoriques construisant le petit frisson de «peur» parfaitement discernable qui le parcourt et qu’il affiche. 206 Les bonnes raisons des émotions 2. Les traits pathémiques orientant vers la «peur» Nous n’aborderons que l’article qui forme le corps de l’«Enquête»; son dé- but, reproduit en annexe, permettra de se faire une idée de sa tonalit...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.