Show Less

Visages De La Modernité

Hommage à Maurice Godé

Series:

Edited By Michel Grunewald, Roland Krebs, Jean Mondot and Roger Sauter

Maurice Godé s’est fait tout d’abord connaître par sa thèse d’Etat portant sur les « théories utopiques dans les revues expressionnistes allemandes » (Prix Strasbourg 1987), qui lui a fait découvrir le phénomène de modernité littéraire qu’il n’a cessé d’interroger par la suite. Le présent volume, qu’amis, collègues et élèves lui offrent en hommage réunit des études qui explorent cette même thématique. Il présente diverses formes de la modernité dans la littérature du XXe siècle, mais aussi dans les arts, danse et peinture notamment, éclaire les liens entre la littérature et une société en constante mutation, étudie des idées et des faits historiques qui marquèrent le siècle. Il souligne par ailleurs la richesse et la complexité des relations franco-allemandes durant cette période mouvementée. Enfin, l’Europe centrale, la Bohème plus particulièrement, ne pouvait être absente d’un ouvrage offert à celui qui avait voulu qu’à Montpellier les Etudes Germaniques s’élargissent en Etudes Centre-Européennes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract

Il y a bien des manières de devenir germaniste. La géographie et le contexte familial sont loin d’être toujours déterminants. L’exemple de Maurice Godé montre qu’on peut être né juste après l’exode de 1940, au nord-ouest du territoire français, dans une famille aux sympathies anglo-saxonnes mar- quées et cependant consacrer son existence à étudier et à enseigner la culture allemande. Comme souvent, les circonstances et surtout les rencontres ont joué un rôle capital dans ce choix, mais celui-ci était aussi ancré dans les goûts et les dons du collègue, du maître et de l’ami que nous honorons par ce volume. Le lycéen d’Abbeville qui combattait l’ennui distillé par une petite ville de province des années 1950 par la lecture et la pratique du sport eut un premier contact direct avec le monde germanique lors d’un séjour de va- cances en Autriche, puis grâce à une bourse Zellidja qui lui permit de ren- contrer des représentants importants du monde économique allemand. Après avoir hésité un temps entre le droit ou l’économie et les lettres, il entra en classe préparatoire littéraire au Lycée Faidherbe de Lille. C’est là que pour lui, comme pour beaucoup d’autres, la rencontre avec un professeur d’exception, Joseph-Marie Moeglin, décida de la suite de ses études. En- suite, à la Faculté des Lettres de Lille, Maurice Godé eut la chance de profiter de l’enseignement de René Gérard, d’Alfred...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.