Show Less

De la cité au campus

40 ans de l’UNIL à Dorigny- Actes du colloque "Dorigny 40</I>- Université de Lausanne, 11 novembre 2010

Edited By Olivier Robert

Depuis l’inauguration de son premier bâtiment sur le site de Dorigny en 1970, l’histoire de l’Université de Lausanne s’est accélérée. Le Collège propédeutique, construit pour abriter la Faculté des sciences, trop à l’étroit dans ses locaux de la Cité, était la première réalisation concrète d’un long processus de planification politique et institutionnelle. Ce premier ouvrage a initié le transfert complet de l’Université, alors éclatée dans le centre ville, vers les vastes rives du lac Léman devenues l’écrin d’un campus universitaire qui héberge aujourd’hui deux hautes écoles et quelque 25’000 collaborateurs et étudiants.
Ce livre retrace ce passé récent pour tenter de faire comprendre à quel point ce projet d’infrastructure aura été visionnaire et essentiel au développement de l’UNIL. D’une part, les témoins et acteurs de l’époque reviennent sur les volontés politiques, qui animaient les édiles de la fin des années 60 et les effets de cette réalisation d’un point de vue politique, historique, architectural, urbanistique et géographique. D’autre part, certains acteurs d’aujourd’hui posent leur regard perçant d’analyste sur ces quarante ans, s’efforçant d’en tirer le bilan.
A côté d’articles originaux et pertinents, cette publication est aussi l’occasion de présenter nombre de photos d’archives inédites, qui témoignent des différentes étapes de ce transfert de l’Université de la Cité au campus.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

De l’abandon d’un projet d’aéroport à l’implantation d’une cité universitaire - Raymond Junod -17

Extract

De l’abandon d’un projet d’aéroport à l’implantation d’une cité universitaire Raymond Junod Chef du Département de l'instruction publique et des cultes de 1974 à 1984 L’inauguration du Collège propédeutique, le 12 novembre 1970, marque mon premier contact avec la future Cité universitaire de Dorigny. Invité comme député au Conseil national, j’étais alors loin de me douter que quelques années plus tard, dès avril 1974 et pendant 10 ans, je devrais assumer la responsabilité politique de la mise en place concrète des infras- tructures et des bâtiments de la nouvelle Cité universitaire. Lorsque je reprends de Jean-Pierre Pradervand la direction du « Département de l’instruction publique et des cultes » au printemps 1974, je constate que les grandes options politiques sont définitivement arrêtées et qu’il s’agit de les appliquer. En prenant connaissance des travaux préparatoires qui ont conduit les autorités politiques à s’engager de manière aussi déterminée, je discerne un ensemble de circonstances favorables. Sur le plan fédéral, la Commission Labardt prend la mesure des besoins et des exigences de la formation supérieure. La conclusion de son rapport débouche sur une nouvelle loi, la Loi fédérale sur l’aide aux universités du 28 juin 1968. Sur le plan vaudois, les commissions d’étude pour le développement de l’Université et la Communauté de travail pour la mise en valeur des terrains de Dorigny, toutes deux présidées par Emmanuel Faillettaz,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.