Show Less

De la cité au campus

40 ans de l’UNIL à Dorigny- Actes du colloque "Dorigny 40</I>- Université de Lausanne, 11 novembre 2010

Edited By Olivier Robert

Depuis l’inauguration de son premier bâtiment sur le site de Dorigny en 1970, l’histoire de l’Université de Lausanne s’est accélérée. Le Collège propédeutique, construit pour abriter la Faculté des sciences, trop à l’étroit dans ses locaux de la Cité, était la première réalisation concrète d’un long processus de planification politique et institutionnelle. Ce premier ouvrage a initié le transfert complet de l’Université, alors éclatée dans le centre ville, vers les vastes rives du lac Léman devenues l’écrin d’un campus universitaire qui héberge aujourd’hui deux hautes écoles et quelque 25’000 collaborateurs et étudiants.
Ce livre retrace ce passé récent pour tenter de faire comprendre à quel point ce projet d’infrastructure aura été visionnaire et essentiel au développement de l’UNIL. D’une part, les témoins et acteurs de l’époque reviennent sur les volontés politiques, qui animaient les édiles de la fin des années 60 et les effets de cette réalisation d’un point de vue politique, historique, architectural, urbanistique et géographique. D’autre part, certains acteurs d’aujourd’hui posent leur regard perçant d’analyste sur ces quarante ans, s’efforçant d’en tirer le bilan.
A côté d’articles originaux et pertinents, cette publication est aussi l’occasion de présenter nombre de photos d’archives inédites, qui témoignent des différentes étapes de ce transfert de l’Université de la Cité au campus.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

L’Université hors la ville et dans la Cité - Yvette Jaggi - 101

Extract

L’Université hors la ville et dans la Cité Yvette Jaggi Ancienne syndique de Lausanne, privat-docente de 1998 à 2001 Professeure remplaçante de géopolotique urbaine, UNIL Concernée par l’Université de Lausanne, étroitement liée même à cette ins- titution ? Oui, sans aucun doute, de manière forte et profonde. J’ai accom- pagné son sort et son sort m’a préoccupée, comme syndique de cette ville, comme étudiante, enseignante, présidente du premier festival Science et Cité, comme présidente de l’ancien Conseil académique et encore associée aux travaux préparatoires de la nouvelle loi sur l’UNIL. M’intéressent donc les relations entre l’Université installée hors la ville mais demeurant dans la Cité et participant comme telle – en principe du moins – à la vie publique. En réfléchissant à ces relations, j’ai retrouvé sans surprise quelques-unes des idées développées lors d’une Journée de l’Asso- ciation suisse pour l’aménagement national (ASPAN) organisée à Genève le 27 mai 1993 sur le thème « Université et territoire ». Et s’est imposé le même titre que celui donné à mon intervention d’il y a plus de 17 ans : « L’université hors la ville et dans la Cité ». Si la problématique demeure, les opinions ont passablement évolué depuis, dans un sens plutôt positif. L’in- térêt que suscitent la ville, l’université et leurs apports mutuels a fortement augmenté, pour deux raisons convergentes : d’une part, citoyens et médias accordent une meilleure attention aux questions concernant...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.