Show Less

De la cité au campus

40 ans de l’UNIL à Dorigny- Actes du colloque "Dorigny 40</I>- Université de Lausanne, 11 novembre 2010

Edited By Olivier Robert

Depuis l’inauguration de son premier bâtiment sur le site de Dorigny en 1970, l’histoire de l’Université de Lausanne s’est accélérée. Le Collège propédeutique, construit pour abriter la Faculté des sciences, trop à l’étroit dans ses locaux de la Cité, était la première réalisation concrète d’un long processus de planification politique et institutionnelle. Ce premier ouvrage a initié le transfert complet de l’Université, alors éclatée dans le centre ville, vers les vastes rives du lac Léman devenues l’écrin d’un campus universitaire qui héberge aujourd’hui deux hautes écoles et quelque 25’000 collaborateurs et étudiants.
Ce livre retrace ce passé récent pour tenter de faire comprendre à quel point ce projet d’infrastructure aura été visionnaire et essentiel au développement de l’UNIL. D’une part, les témoins et acteurs de l’époque reviennent sur les volontés politiques, qui animaient les édiles de la fin des années 60 et les effets de cette réalisation d’un point de vue politique, historique, architectural, urbanistique et géographique. D’autre part, certains acteurs d’aujourd’hui posent leur regard perçant d’analyste sur ces quarante ans, s’efforçant d’en tirer le bilan.
A côté d’articles originaux et pertinents, cette publication est aussi l’occasion de présenter nombre de photos d’archives inédites, qui témoignent des différentes étapes de ce transfert de l’Université de la Cité au campus.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

« Université critique, la lutte continue ! » - Jean-Michel Dolivo - 155

Extract

« Université critique, la lutte continue ! » Jean-Michel Dolivo Avocat, député (solidaritéS) et ancien étudiant de l'UNIL Rappelons d’abord ce qu’étaient les principales caractéristiques de la pé- riode durant laquelle j’ai fait mes premières études à l’Ecole des sciences sociales et politiques à l’Université de Lausanne, c’est-à-dire ce qu’était l’université à la fin des années soixante, dans le contexte de mai 68, pour tenter d’éclairer ce que j’entends par la formule d’« université critique ». Pour ce faire, je commencerai par rappeler quelques événements per- mettant de cerner le contexte historique sur un plan politique, sans avoir la prétention d’être exhaustif : — L’année 68 à Mexico, Prague, Zagreb, Paris, Berlin, Milan et ses ré- voltes étudiantes et ouvrières, tout en soulignant que sévissaient en même temps des dictatures en Europe de l’Ouest, Franco en Espagne, Salazar au Portugal, celle des colonels grecs et dans les pays de l’Est celles des régimes staliniens ; le développement de luttes ouvrières de masse, à l’image de la grève générale de 1968 en France ou du « mai rampant » en Italie ; — en-dehors de l’Europe occidentale, la guerre du Vietnam et le puissant mouvement anti-guerre aux Etats-Unis ; — les luttes anti-impérialistes en Amérique latine après la victoire de la Révolution cubaine ; — les luttes anti-colonialistes, au Mozambique, en Angola et les consé- quences de la lutte pour l’indépendance de l’Algérie notamment ; — les mouvements de la libération...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.