Show Less

Population et environnement

Vie et mort dans la Dombes des étangs aux XVIIIe et XIXe siècles- Avec la collaboration de Roger Desbos

Series:

Guy Brunet

Parfois négligée, la dimension environnementale est une composante essentielle des régimes démographiques. La Dombes, qui jusqu’au milieu du XIXe siècle était couverte d’étangs insalubres, en offre une illustration éclatante.
En exploitant systématiquement les archives de cinq anciennes paroisses, cet ouvrage retrace le quotidien des habitants de cette région qui, au cours des siècles passés, a vécu en état de crise sanitaire permanente. La forte mortalité des enfants et des adultes a induit des perturbations fondamentales dans la vie des familles, et a impliqué par ailleurs une forte mobilité géographique pour maintenir la population de cette région mortifère.
Le couplage des différentes sources met en évidence la précarité de la famille et des conditions de vie. Dans cette région presque entièrement agricole, les habitants étaient rarement propriétaires et exploitaient souvent la terre par un système de « grangeage » qui se révélait très défavorable pour eux. La Dombes présente ainsi un modèle démographique et social original.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion générale: Une société originale et perturbée vers une normalisation tardive - 255

Extract

Conclusion générale: une société originale et perturbée vers une normalisation tardive Ainsi, la société dombiste revêt bien des caractères originaux. Vivre dans la région des étangs au XVIIIe siècle, et encore dans les premières dé- cennies du XIXe siècle, était difficile. Confrontées à une mortalité élevée des enfants, à une grande fragilité des couples et à la disparition préma- turées des générations précédentes, les familles étaient désorganisées: les enfants n’étaient pas entourés par leurs parents, les grands-parents étaient pratiquement inexistants, les frères et sœurs étaient rares. Par contre, les veuvages et les remariages entraînaient des recompositions familiales fréquentes. A l’échelle de la châtellenie ou de la commune, la population était constamment renouvelée, avec le départ ou le décès d’habitants, et l’arrivée de nouveaux migrants tentant leur chance à Saint Trivier comme grangers ou comme domestiques. Depuis quand un tel régime démographique et un tel système écono- mique prévalaient-ils dans la Dombes des étangs? Probablement depuis longtemps, depuis l’accaparement des terres par de grands propriétaires et la création des étangs. Les comptages réalisés dans les registres pa- roissiaux du XVIIe siècle confirment que le déficit démographique y était encore plus important que pendant la période que nous avons étudiée. Ainsi, jusqu’aux milieu du XIXe siècle pratiquement,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.