Show Less

Gouverner la réussite scolaire

Une arithmétique politique des inégalités

Series:

Romuald Normand

La mesure des inégalités à l’école est située ici dans une perspective sociologique, historique et comparative. Des instruments et techniques de calcul ont façonné des principes de justice comme le mérite, l’efficacité, l’équité. Leur analyse invite les lecteurs – politiques, administrateurs, personnels d’encadrement, enseignants, parents... – à découvrir l’arithmétique politique des inégalités qui a infléchi les politiques d’éducation ces dernières décennies. Comparant les Etats-Unis, l’Angleterre et la France, ce livre éclaire le débat public face aux enquêtes internationales utilisées pour légitimer des choix stratégiques et à l’obligation de rendre compte qui s’installe dans les systèmes éducatifs. Science et politique étant liées, l’auteur explore la circulation internationale des savoirs scientifiques et experts, leur traduction en sciences de gouvernement, leur stabilisation dans des recommandations et des instruments choisis par les décideurs politiques pour justifier les réformes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CONCLUSION GENERALE - 221

Extract

CONCLUSION GENERALE En caractérisant les déplacements d’une arithmétique politique dans l’éducation, l’analyse montre comment plusieurs sciences et leurs ins- truments ont été successivement convoqués par l’Etat pour soutenir une définition légitime de la mesure des inégalités. L’adoption de l’éga- lité de résultats comme principe supérieur commun a profondément réorienté les politiques d’éducation, alors que l’Etat abandonnait ses fonctions classiques de planification et de redistribution pour adopter le Nouveau Management Public et l’évaluation comme modes de régu- lation des systèmes éducatifs. Cette évolution participe d’un mouve- ment plus large de confection d’instruments et de recomposition des organisations étatiques dans les domaines de l’action publique (Las- coumes & Le Galès, 2004). La France, tout comme les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, a réinventé l’Etat sur la base d’un compromis biparti- san dans les groupes de travail du Commissariat au Plan et dans les réseaux d’expertise de la haute fonction publique (Bezes, 2009). La LOLF constitue sans doute la forme la plus élaborée de ce répertoire néomanagérial modernisateur. Ces réformes répondent aussi à des transformations majeures de l’Etat-providence si on admet que l’éducation, comme la santé, a tou- jours été un des piliers des politiques sociales. Les attaques de la Nou- velle Droite vis-à-vis des mécanismes de redistribution critiqués pour leur bureaucratie et leur manque d’efficacité au regard du marché ont été mis en relief...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.