Show Less

Création littéraire et féminité chez Roger Martin du Gard

Series:

Edited By Àngels Santa

En août 1958, Roger Martin du Gard meurt dans sa maison du Tertre. 50 ans plus tard, il semble intéressant de porter un regard critique sur son œuvre et d’évaluer la portée de celle-ci, en étudiant la valeur du renouvellement littéraire prôné par son auteur. Ce livre, issu d’un colloque international organisé à l’Université de Lleida en octobre 2008, se penche sur la littérature populaire et l’étude de la féminité, au cœur de cette œuvre monumentale, en proposant de nouvelles approches et interprétations.
Dans un premier temps se dégage une réflexion théorique sur la création littéraire, les influences et la définition même de roman populaire ou de littérature populaire envisagées du point de vue de l’écrivain et de son entourage. La deuxième ligne de force se focalise sur la femme et ses rapports avec la problématique populaire, privilégiant les personnages féminins martiniens qui possèdent le plus de caractéristiques empruntées au romanesque et au populaire.
L’ensemble des contributions offre une richesse plurielle et centrée sur l’analyse de la création littéraire d’un point de vue théorique, en cherchant à délimiter la portée et les limites du populaire, et d’un point de vue thématique en s’attachant au rôle du féminin dans l’imaginaire de l’écrivain.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chronologie de RMG - 251

Extract

Chronologie Roger Martin du Gard1 1881 Naissance le 23 mars de Roger Martin du Gard chez ses grands parents paternels à Neuilly-sur-Seine sous le signe de Bélier. 1884 Naissance de son frère Marcel. 1885 Ses parents s’installent à Paris. 1892 Demi-pensionnaire à l’Ecole Fénelon, Institution catholique, tout en suivant les classes au Lycée Condorcet. Il a comme professeur l’abbé Marcel Hébert et il rencontre Gustave Valmont. Il utilisera cette expérience pour rédiger Le Cahier gris, le premier volume des Thibault. 1893 Achat de sa famille d’une propriété à Augy (près de Sancergues (Cher)). 1896 Pensionnaire à Passy chez le professeur Louis Mellerio, ancien normalien et professeur à Janson-de-Sailly. Il lui donne le goût du plan. 1897 Continue chez Mellerio et fréquente le lycée Janson-de-Sailly comme ex- terne. Découvre Léon Tolstoï et son ouvrage Guerre et Paix. 1898 Commence une licence ès Lettres à la Sorbonne. Amitié avec l’un de ses professeurs, Emile Faguet. 1899 Amitié avec Gustave Valmont. Il ne se présente pas à l’examen de licence. 1900 Echoue à l’examen de licence. Il est admis à l’Ecole de Chartes où il y retrouve Gustave Valmont. 1901 Ecrit La Chrysalide. 1902 Service militaire à Rouen. Amitié avec Marcel de Coppet et Jean-Richard Bloch. 1903 Retour à l’école de Chartes après la parenthèse du service militaire. Ecrit des nouvelles Jean Flers et La Méprise. 1905 Fiançailles avec Hélène Foucault, fille d’un avocat du barreau de Paris. 1 Cette chronologie a ét...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.