Show Less

Écrire l’histoire à Metz au Moyen Âge

Actes du colloque organisé par l'Université Paul-Verlaine de Metz, 23-25 Avril 2009

Series:

Edited By Mireille Chazan and Gérard Nauroy

Pendant tout le Moyen Âge et au-delà, les Messins eurent le souci d’écrire l’histoire de leur cité pour exalter leur passé, justifier leurs droits, voire en revendiquer de nouveaux. Ce travail d’écriture a été entrepris et poursuivi dans l’entourage des évêques, où a été rédigée par étapes une histoire des évêques des origines apostoliques de l’Église messine jusqu’au XVIe siècle. Les abbayes et les couvents, dans des annales et des cartulaires, ont conservé le souvenir de leur fondation et du développement de leur établissement pour affirmer leur place dans la cité et défendre leurs droits. À partir du XIVe siècle et jusqu’à la réunion de Metz à la France, les bourgeois et les patriciens composent des chroniques en langue vulgaire pour conserver la mémoire de la communauté urbaine, magnifier son passé et défendre sa politique. Le résultat est une historiographie et une hagiographie, d’une remarquable continuité, avec des prolongements jusqu’au XVIIe siècle. L’étude méthodique de cette production historiographique, sans équivalent dans les autres villes françaises, mis à part Paris, fait l’objet du présent ouvrage, première synthèse sur cette question.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Les bourgeois et l’histoire

Extract

L’Histoire de Metz véritable (1231-1445) Une chronique messine du XVe siècle par le curé de Saint-Eucaire Pierre-Édouard WAGNER Bibliothèques-médiathèques de Metz Naguère encore attribuée au doyen de Saint-Thiébault, la Chronique du curé de Saint-Eucaire couvre la période 1231-1445 ; elle est une source originale pour les années 1420-1445 et décrit notamment avec beaucoup de détails les péripéties de la Guerre de Saint-Martin (dite de la Hottée de Pommes, 1428-1430) et celles de la Guerre des Rois (c’est-à-dire le siège de Metz en 1444 par René, duc de Lorraine, roi de Sicile, et Charles VII, roi de France). Elle mentionne également l’apparition à Metz et dans le Luxembourg voisin, d’une jeune femme qui se fit passer momentanément et avec un certain succès pour Jeanne d’Arc. C’est d’ailleurs cet épisode anecdotique qui, dans les pages du Mercure de France et dès le milieu du XVIIe siècle, rendit célèbre cette chronique messine. Un passage de ce qui était considéré comme une introduction de la chronique témoignait d’une grande circonspection sur la réalité de cette réapparition, au contraire de la chronique elle-même, qui accumulait les preuves de la reconnaissance de Jeanne par ses propres frères, comme par certains seigneurs de la cité qui avaient pu l’approcher au sacre de Reims. Les commentateurs purent dès lors, et jusqu’il y a peu de temps encore, gloser à loisir...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.