Show Less

La litote

Hommage à Marc Bonhomme

Series:

Edited By André Horak

S’intéressant à des domaines aussi variés que la rhétorique, la pragmatique, la sémiostylistique, les sciences des médias et l’histoire de la langue française, Marc Bonhomme a tout particulièrement enrichi – et il continue de le faire – les recherches en linguistique par ses travaux novateurs sur les figures du discours. Pour l’honorer, ses élèves et amis ont choisi de revisiter le champ des figures et de combler une lacune scientifique en examinant la litote, à laquelle, malgré sa notoriété et sa diffusion, les théoriciens ont jusqu’ici réservé peu de pages.
Philologiques, rhétoriques et pragmatico-discursives, les contributions du présent recueil vont au cœur de la problématique qui entoure la litote. Comment concilier le moins et le plus, dont la coprésence ou l’interaction a priori paradoxale constitue le trait définitoire de cette figure ? Quel est le rôle de la négation dans la production litotique ? Quels rapports la litote entretient-elle avec les figures avoisinantes que sont l’euphémisme, l’ironie et l’hyperbole ? Les perspectives variées ici réunies montrent que la litote est une figure référentielle fort complexe qui occupe une position clé dans le langage.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

André HORAKY a-t-il des litotes euphémiques? 159

Extract

Y a-t-il des litotes euphémiques? André HORAK, Université de Berne 1. Introduction Se situant dans la continuité d’un récent article (Horak, 2010), le présent travail doit son existence à deux observations initiales. Nous avons consta- té, d’une part, que la litote est généralement classée parmi les moyens dis- cursifs à travers lesquels peut s’actualiser l’euphémisme. D’autre part, nous savons que les deux figures répondent, selon les définitions qu’en donnent les linguistes, à des objectifs fondamentalement différents. De fait, on dit que l’euphémisme vise à atténuer. La litote, suivant l’opinion commune, ne veut pas atténuer – même si elle feint de le faire –, mais intensifier, mettre en relief. Le problème théorique est évident. Il ne se résout, à notre avis, que par un réexamen pragmatique d’une question clé: y a-t-il effectivement des litotes euphémiques? Cette interrogation nous invitera d’abord à revisiter, en les précisant, les définitions de l’euphémisme et de la litote. Nous verrons ensuite que l’expression «litote euphémique» se justifie dans un cadre bien délimité, mais que son emploi est le plus souvent erroné. Enfin, nous montrerons qu’un énoncé dont la forme permet tant une interprétation littérale qu’une réception litotique ou euphémique entraîne une ambiguïté qui réaffirme, à l’instar de Bonhomme (2005), la dépendance contextuelle des figures. 2. L’euphémisme et la litote: une approche comparative L’euphémisme et la litote ont été maintes fois d...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.