Show Less

Le sonnet et les arts visuels : dialogues, interactions, visibilité

Series:

Edited By Bénédicte Mathios

Cet ouvrage questionne le sonnet au sujet de ses relations aux arts visuels que sont le dessin, la peinture, la sculpture, la photographie, le cinéma. Les champs linguistiques et culturels concernés appartiennent majoritairement aux domaines français et hispanophone, ponctuellement italien et anglophone, le sonnet constituant le fil conducteur essentiel des quatre principaux axes du volume. L’étude examine tout d’abord l’ ekphrasis, inscrite dans l’économie de sonnets qui décrivent un tableau, voire en dérivent, puis les combats et dialogues entre l’image artistique et le sonnet de la Renaissance à l’époque contemporaine. Une troisième modalité analyse diverses mises en mots du visuel dans un sonnet devenu « figure de l’imaginaire », espace où les poètes dessinent, sculptent, peignent, photographient, filment « avec des mots ». Enfin, dans un quatrième temps, la visibilité du sonnet est privilégiée, aussi devient-il « objet d’art visuel », singulièrement à l’époque contemporaine.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Le sonnet, figure de l’imaginaire: dessiner, sculpter,peindre, photographier, filmer avec des mots…

Extract

Le sonnet, figure de l’imaginaire: dessiner, sculpter, peindre, photographier, filmer avec des mots… Portrait de Lisi en sonnets, ou comment Quevedo peint avec des mots MARIE ROIG MIRANDA EA 3465 ROMANIA – Université de Nancy II On sait que Quevedo s’intéressait à la peinture, collectionnait des ta- bleaux1; il a écrit une silva «El pincel»2. Il peignait lui-même; aucune de ses œuvres ne nous est parvenue, mais nous en gardons un juge- ment critique de Góngora, selon qui tout y était sombre (obscur?): tu pintura será, qual tu Poesía, bajos los versos, tristes los colores. (v. 10-11)3 1 Beatrice Garzelli parle de «la sua passione per il collezionismo di quadri» et évoque le sonnet Bl. 602, où Quevedo parle de l’achat d’un mauvais tableau («Il ritratto nel ritratto. Metapitture burlesche nella galeria di Quevedo», Rivista di Filologia e Letterature Ispaniche, VI (2003), pp. 275-285; p. 275). Dans le tes- tament de Quevedo, figurent au moins quatre tableaux; voir Pablo Jauralde, Francisco de Quevedo (1580-1645), Madrid, Castalia, 1998, p. 855 et 858. Dans sa bibliothèque, il avait le livre de Giambattista Armenini, De veri precetti della pittura (1587); voir Paul Aström, «Un volume de la bibliothèque de Quevedo», Bulletin du Musée National Hongrois des Beaux-Arts, 15 (1957), pp. 34-38. 2 J’utilise le texte édité par José Manuel Blecua à partir du Ms. 4117 de la BNM et du Ms. E.46 de la BN de Naples, dans Poesía original completa, Barcelona, Planeta, 1996; Bl....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.