Show Less

Terminologie (II) : comparaisons, transferts, (in)traductions

Series:

Edited By Jean-Jacques Briu

Lorsqu’il s’agit de traduire des éléments de nomenclatures spécialisées, des unités linguistiques ou les concepts qui y sont attachés, on ne peut faire l’économie d’une analyse multiple du sens. Si les dictionnaires généraux sont impuissants à fournir des traductions utilisables et si les nomenclatures spécialisées sont inadéquates, c’est que le sens des mots est souvent complexe, participant de divers systèmes eux-mêmes complexes et que le travail d’analyse n’a pas été suffisamment développé. Parce que chaque langue est en interrelation nécessaire avec une « culture », réseau hypercomplexe de formes et de valeurs particulières, le problème de la correspondance se manifeste tout autant du côté linguistique dans la traduction ou l’intraduction, que du côté culturel dans la transculturalité.
Les contributions présentées à l’occasion d’un colloque international de terminologie en octobre 2010 à Paris Ouest Nanterre éclairent ces dimensions dans les domaines du droit, de la philosophie, de la presse et de la linguistique. Les études sont menées à partir d’une pluralité de langues : le français, l’allemand, l’espagnol, le latin et le grec, l’arabe et le russe.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Une sémantique brûlante : forme et sens dans nos langues à propos du terme anglais brand, « marque commerciale » Serguei SAKHNO 177

Extract

Une sémantique brûlante : forme et sens dans nos langues à propos du terme anglais brand, « marque commerciale » Serguei SAKHNO Maître de conférences HDR, Université Paris Ouest Nanterre, CRPM EA 4418 - ssakhno@u-paris10.fr L’objet de cet article est l’analyse du terme anglais brand [brænd] « marque (de fabrique), marque commerciale ; image de marque », dans une optique de sémantique diachronique comparée. On s’intéres- sera à la motivation du terme en synchronie et en diachronie et aux champs lexico-sémantiques correspondants, analysés dans différentes langues : anglais, français, allemand, russe. Afin de ne pas alourdir la présentation, les dictionnaires étymologiques utilisés ne sont pas sys- tématiquement cités dans le corps de l’article. 1. Motivation et forme interne La question de la motivation, longtemps marginalisée dans les études linguistiques, en raison notamment d’une interprétation trop absolue de la dichotomie saussurienne synchronie versus diachronie, redevient d’actualité (voir notamment De Colombel, Tersis 2002). Nous avons abordé les aspects théoriques de ce problème dans certains de nos travaux (Sakhno 2001, 2011) concernant en particulier la notion de « forme interne » du mot ; par « forme interne », nous entendons la motivation immanente de telle ou telle unité lexicale, cette motivation pouvant être aisément décelable en synchronie (motivation au sens linguistique strict du terme) ou non (motivation au sens large, analy- Serguei Sakhno 178 sable en diachronie, à partir de données étymologiques). On se situe de cette façon entre les deux p...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.