Show Less

Grotesque et spatialité dans les arts du spectacle et de l’image en Europe (XVIe--XXIe siècles)

Series:

Edited By Aline Le Berre, Florent Gebaude and Philippe Wellnitz

Le présent ouvrage esquisse un vaste panorama de la dramaturgie grotesque européenne, de l’Angleterre à la Pologne, en passant par la France, l’Allemagne et la Norvège, de l’époque préclassique aux créations postmodernes, en incluant le théâtre moderne et contemporain. Au-delà de l’examen des œuvres, les études réunies ici accordent une large place à la production scénique et au paratexte théâtral (frontispice et illustrations, didascalies…). Elles démontrent la variété des formes que peut prendre le grotesque et en même temps l’unité qui existe au sein de cette diversité. Le grotesque, dont les analystes ont souligné la polysémie, l’oscillation entre le rire et l’effroi, la violence et le dérisoire, le trop-plein et le trop-peu, est revisité à la lumière des théories contemporaines de l’espace – verticalité et profondeur, marge et frontières – et plus particulièrement de l’espace corporel et de l’espace théâtral. Le grotesque apparaît comme une catégorie à la fois esthétique et heuristique, un procédé d’écriture (textuelle, scénique, chorégraphique, photographique) antimimétique et une manière d’appréhender la réalité.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Grotesque et espace théâtral ou l’espace du grotesque théâtral Philippe Wellnitz 29

Extract

Grotesque et espace théâtral ou l’espace du grotesque théâtral Philippe WELLNITZ Université de Montpellier Dès lors que l’on aborde une notion aussi complexe que le grotesque, qui reste un phénomène difficile à cerner, il n’est pas étonnant d’aboutir à des possibilités de lectures parfois différentes sans que celles-ci soient exclu- sives les unes des autres. L’investigation autour du grotesque se fait particu- lièrement riche dans un des domaines de prédilection du grotesque littéraire, le champ théâtral. En effet, le grotesque s’y trouve conforté dans sa nature protéiforme, tant la nature du théâtre vit du rapport entre le texte et la repré- sentation qui crée une tension entre la parole écrite et sa réalisation orale sur scène, entre un espace-texte matérialisé une fois pour toutes et un espace- scène qui par définition est éphémère. De fait, l’on retrouve au théâtre la double détermination du grotesque, détermination picturale/scripturale d’une structure esthétique qui doit ses origines aux images qui se sont faites texte, étant entendu qu’au théâtre c’est à l’inverse le texte qui se fait image dans la représentation. C’est là qu’un autre topos lié au théâtre, celui de l’espace, gagne en im- portance. Il est certes conventionnel d’analyser le roman sous l’angle du temps et de l’espace – cet espace purement littéraire, donc entièrement fictif, reste cependant unidimensionnel, en quelque sorte une catégorie imaginaire,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.