Show Less

In Limine Romaniae

Chanson de geste et épopée européenne

Carlos Alvar and Constance Carta

Cet ouvrage réunit les travaux des plus grands spécialistes en poésie épique romane du Moyen Âge, rassemblés en juillet 2009 à Genève pour le XVIIIe congrès international de la Société Rencesvals. Ils ont consacré leurs efforts à analyser et à commenter des chansons de geste qui ont vu le jour dans les limites géographiques, politiques ou linguistiques de l’Occident européen. Les articles sont groupés en quatre sections : l’épopée franco-italienne ; l’épopée germanique en relation avec la romane ; la postérité épique dans le roman en Espagne ; les animaux dans les chansons de geste. Parmi tant d’autres, la Chanson de Roland, la Chanson de Guillaume, le Nibelungenlied, le Poème du Cid ou le Digenis Akritis permettent d’établir des liens thématiques ou littéraires qui contribuent à dessiner un panorama toujours plus complet du monde médiéval.

Prices

See more price optionsHide price options
Show Summary Details
Restricted access

Communications

Extract

Les Avatars de Guibourc I: cycle de Guillaume, Wolfram, i Nerbonesi Philip BENNETT University of Edinburgh, Écosse L’évolution du personnage d’Orable-Guibourc dans le cycle de Guillaume d’Orange suit une double trajectoire chronologique: la première est celle de l’ordre de composition des chansons entre le milieu du XIIe siècle et le milieu du siècle suivant, mais cette première trajectoire recoupe celle que constitue la biographie du couple héroïque selon l’ordre de la pré- sentation des poèmes dans les manuscrits cycliques. C’est ainsi que dans toutes les rédactions du Couronnement de Louis qui conservent les épi- sodes de Corsolt et de la révolte des Normands, au moment où le héros s’apprête à épouser la fille du roi Gaifier de Spolice, on lit un commen- taire: «trestot[e] avoit entoublïé Orable»1. Or ce commentaire se pré- sente comme une intervention du poète-narrateur, mais, bien qu’une version de la Prise d’Orange ait pu exister vers 1140, où il ait pu être question de la conquête simultanée d’une épouse et de la ville, rien dans un tel poème n’a dû permettre de croire à un engagement préalable de la part du héros. En effet, la figure de fiancée délaissée que fait Orable dans ce vers renvoie aux Enfances Guillaume, composée dans le premier quart du XIIIe siècle2, et c’est le rédacteur cyclique qui transforme mo- mentanément Orable-Guibourc en femme...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.