Show Less

Linguistique contrastive, linguistique appliquée, sociolinguistique

Hommage à Etienne Pietri

Series:

Edited By Florentina Fredet and Anne-Marie Laurian

Ce volume réunit vingt trois textes conçus en hommage à Etienne Pietri, ancien directeur de l’Institut de Linguistique et de Phonétique Générales et Appliquées de l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, décédé en 2002. Les auteurs, amis, collègues, étudiants avancés, ont voulu rendre hommage à l’homme qui les a aidés, soutenus, encadrés, qui les a accueillis à Paris, ou qui a collaboré à leurs recherches. Ils sont français ou étrangers, jeunes ou moins jeunes. Certains livrent des travaux scientifiques originaux actuels, d’autres relatent l’évolution de la linguistique contrastive, de la linguistique appliquée, de la sociolinguistique au cours du dernier quart de siècle et les controverses qui ont agité le cercle scientifique auquel appartenait Etienne Pietri. Le lecteur trouvera de l’anglais, du grec ancien, du hongrois, du roumain, du serbe, du français de spécialité, du français des médias, et bien d’autres variétés de langues traitées de façons théorique et générale ou analysées d’après un corpus précis. Tous ont la préoccupation de mettre en contraste les langues entre elles avec un objectif de traduction ou d’enseignement de langue étrangère.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Quelques remarques sur l’histoire de la traduction jusqu’à la fin du XIXe siècle (Nenad Krstic) 145

Extract

Quelques remarques sur l’histoire de la traduction jusqu’à la fin du XIXe siècle Nenad KRSTIû Université de Novi Sad La traduction a un rôle particulier dans la société. Elle représente une manière de communication entre les gens de différentes nationalités par- lant des langues différentes. En cela, on peut dire que la traduction a une fonction sociale. Cette fonction sociale met la traduction en rapport avec le développement de la société. A l’époque du classicisme, les traduc- tions-adaptations étaient l’usage, car la poétique du classicisme était normative. A l’époque du romantisme, en revanche, les traductions res- taient très proches de l’original. Bien entendu, il ne faut pas oublier les grandes différences entre cultures différentes. Et la culture est, selon le dictionnaire, «l’ensemble des structures sociales, religieuses, etc., des manifestations intellectuel- les, artistiques, etc., qui caractérise une société”1. Par exemple, la couleur noire est chez les chrétiens le symbole du deuil, tandis que c’est, chez les musulmans, la couleur blanche. Les différences sont grandes entre civili- sations. Revenons à la traduction. Selon le dictionnaire, la traduction est «l’action de traduire, de transporter dans une autre langue»2. Et le verbe traduire, qui vient du latin traducere = faire passer, signifie «faire pas- ser un texte d’une langue dans une autre». Nous pouvons élargir cette définition, en disant que la traduction est le passage d’une langue dans une autre langue, tout en...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.