Show Less

Etat et bien commun

Perspectives historiques et enjeux éthico-politiques- Colloque en hommage à Roger Berthouzoz

Edited By Anto Gavric and Grzegorz W. Sienkiewicz

La notion d’Etat et celle de bien commun apparaissent aujourd’hui en constante confrontation du point de vue de leur finalité. Certes, le concept d’Etat naît avec la Modernité alors que celui du bien commun existe déjà dans l’Antiquité. Les rapports qu’ils entretiennent actuellement ne sont toutefois pas sans rappeler les questions éthiques autour de la notion de bonum commune qui se posent depuis la formation de la société publique.
Cet ouvrage invite à reprendre cette discussion dans un cadre pluridisciplinaire (philosophie, histoire, théologie, économie, droit, politique, médecine). Il met l’accent sur les questions philosophiques de l’utilisation de doctrines politiques du bien, de l’engagement social, des droits de l’homme, mais aussi de l’appréciation éthique quant aux modifications génétiques de l’être humain.
Les textes ici exposés constituent une tentative de retrouver un lien substantiel entre Etat et bien commun en proposant aux chercheurs et aux scientifiques d’assumer une responsabilité déontologique, conformément à leur mission au sein de la société.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Le bien commun chez Maurice Blondel, Simone Weil et Gabriel Marcel. Approches non thomistes de la notion de bien commun - Yves SEMEN 73

Extract

Le bien commun chez Maurice Blondel, Simone Weil et Gabriel Marcel. Approches non thomistes de la notion de bien commun YVES SEMEN Il faut bien reconnaître que, sauf exception, le bien commun ne se re- trouve plus guère que dans le discours officiel de l’Eglise1 et dans celui de penseurs qui se réclament peu ou prou de la pensée catholique.2 La pensée politique moderne affectionne davantage les expressions «intérêt général», «intérêt public», «bien public» ou «bien de l’Etat». Saint Tho- mas, lui, se réclame invariablement du principe du bien commun, finalité de la société politique et principe de jugement en matière d’organisation sociale. Cela est particulièrement manifeste dans l’étude de la question des lois dans la Somme de théologie où il pose dès l’abord que toute loi doit être ordonnée au bien commun.3 Or, on sait la préférence marquée de l’Eglise catholique pour la philosophie thomiste dont Léon XIII a imposé l’enseignement dans les séminaires.4 Très naturellement donc les 1 Et encore depuis Léon XIII seulement. Chez son prédécesseur Pie IX on ne trouve le plus souvent que les expressions «bien public», «intérêt général» ou «intérêt pu- blic». 2 Nous pensons notamment ici, parmi beaucoup d’autres, à Etienne Gilson, Jacques Maritain, Gabriel Marcel, Simone Weil, Charles de Koninck, Mgr Dionne, Marcel De Corte, le Cardinal Journet, Michel...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.