Show Less

Etat et bien commun

Perspectives historiques et enjeux éthico-politiques- Colloque en hommage à Roger Berthouzoz

Edited By Anto Gavric and Grzegorz W. Sienkiewicz

La notion d’Etat et celle de bien commun apparaissent aujourd’hui en constante confrontation du point de vue de leur finalité. Certes, le concept d’Etat naît avec la Modernité alors que celui du bien commun existe déjà dans l’Antiquité. Les rapports qu’ils entretiennent actuellement ne sont toutefois pas sans rappeler les questions éthiques autour de la notion de bonum commune qui se posent depuis la formation de la société publique.
Cet ouvrage invite à reprendre cette discussion dans un cadre pluridisciplinaire (philosophie, histoire, théologie, économie, droit, politique, médecine). Il met l’accent sur les questions philosophiques de l’utilisation de doctrines politiques du bien, de l’engagement social, des droits de l’homme, mais aussi de l’appréciation éthique quant aux modifications génétiques de l’être humain.
Les textes ici exposés constituent une tentative de retrouver un lien substantiel entre Etat et bien commun en proposant aux chercheurs et aux scientifiques d’assumer une responsabilité déontologique, conformément à leur mission au sein de la société.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Espérance et bien commun: de la scolastique à la modernité - Mathias NEBEL 217

Extract

Espérance et bien commun: de la scolastique à la modernité MATHIAS NEBEL Introduction Cette leçon commence sur un constat que chacun aura pu faire et qui est désormais très largement partagé: il existe entre le bien individuel et le bien commun une tension, voire, dans certaines circonstances une exclu- sion réciproque qui nous forcera à choisir entre l’un ou l’autre. Les anec- dotes seraient innombrables: telle personne, qui, pour sauver sa propre vie dans un incendie, ne prend pas le temps d’aider ses voisins et amis à sortir du brasier alors qu’il le pourrait encore aisément; le soldat d’Athènes qui défend sa patrie, prêt a mourir pour elle; le prosaïque quiddam laissant dans la nature les déchets de son pique nique sans se soucier des prochains visiteurs; tel homme politique corrompu qui se laisse acheter pour «couvrir» un trafic illégal. Voilà quelques exemples de cette tension. J’ai employé ici le terme de bien plutôt que celui d’intérêt. C’est vo- lontaire, bien que largement atypique dans le débat actuel en philosophie politique. En effet, la pierre de touche de la littérature libérale anglo- saxonne se construit sur le postulat du conflit irrémédiable entre l’intérêt général (public good) et l’intérêt particulier. Face au pouvoir de l’Etat, il s’agit de protéger la sphère individuelle et les droit inaliénables de l’individu menacés en permanence par la tentation...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.