Show Less

Grammaire, lexique, référence. Regards sur le sens

Mélanges offerts à Georges Kleiber pour ses quarante ans de carrière

Series:

Edited By Louis de Saussure, Andrée Borillo and Marcel Vuillaume

Cet ouvrage rassemble des articles de chercheurs familiers de l’œuvre fondatrice de Georges Kleiber en sémantique, qui a marqué d’une empreinte durable la recherche sur la grammaire, le lexique et la référence, qu’il s’agisse de l’immense corpus d’analyses qu’il a menées au cours de ses 40 ans de carrière ou de ses contributions théoriques cruciales sur la question, centrale s’il en est, du sens. Sa sémantique du prototype, notamment, a pour objectif de remettre au centre de la sémantique l’équilibre entre la référence pratique et les fondements cognitifs de l’organisation humaine des concepts.
Les contributions rassemblées dans ce livre soit traitent directement de l’œuvre de Kleiber, soit offrent des exemples d’analyse sous-tendues par la démarche kleiberienne, qui s’inscrit comme prolongement de la méthode linguistique, dépourvue d’a priori tant sur le caractère opératoire de l’intuition linguistique que sur l’accord intersubjectif qui constitue le prérequis de toute dénotation. Les articles abordent divers faits linguistiques peu ou imparfaitement documentés, ou développent des considérations plus générales autour de quelques-uns des thèmes traditionnels de l’oeuvre de Kleiber.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Louis de SAUSSURE, Andrée BORILLO, Marcel VUILLAUME Kleiber et la référence comme accord intersubjectif 3

Extract

Kleiber et la référence comme accord intersubjectif Louis de SAUSSURE, Université de Neuchâtel Marcel VUILLAUME, Université de Nice Andrée BORILLO, Université de Toulouse – Le Mirail Dans un article resté dans les mémoires pour son analyse profonde des rapports entre langage, référence et réalité, Kleiber (1997)1 expose un rai- sonnement rigoureux qui permet de renvoyer dos à dos l’anti-objectivisme radical des approches d’inspiration socioconstructivistes et structuraliste d’une part et le réalisme de la référence directe en quelque sorte présuppo- sée dans toute une tradition sémantique formelle, qui tend à réduire l’organisation sémantique des phrases à leur adéquation au réel ‘tel qu’il est’, d’autre part. Sa réflexion se développe autour de la question de savoir si le monde extra-linguistique doit être intégré à l’analyse linguistique – entendre «sémantique» – et le cas échéant, comment. Sa réponse, étayée par une dé- monstration systématique des failles des deux postures radicales, consiste en quelque sorte à montrer que les mots grammaticaux sont instructionnels, mais que les lexèmes représentent des ensembles de propriétés (prototy- piques ou non) formant l’accord intersubjectif sur le réel. Le langage, ainsi, est une sorte de représentation du monde. Quelle est l’actualité de son propos? De part et d’autre, de nouveaux paradigmes se sont faits jour, en particulier celui dit de la «grammaire émergente» (Hopper 1998), qui suggère que la grammaire en usage fait...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.