Show Less

Grammaire, lexique, référence. Regards sur le sens

Mélanges offerts à Georges Kleiber pour ses quarante ans de carrière

Series:

Edited By Louis de Saussure, Andrée Borillo and Marcel Vuillaume

Cet ouvrage rassemble des articles de chercheurs familiers de l’œuvre fondatrice de Georges Kleiber en sémantique, qui a marqué d’une empreinte durable la recherche sur la grammaire, le lexique et la référence, qu’il s’agisse de l’immense corpus d’analyses qu’il a menées au cours de ses 40 ans de carrière ou de ses contributions théoriques cruciales sur la question, centrale s’il en est, du sens. Sa sémantique du prototype, notamment, a pour objectif de remettre au centre de la sémantique l’équilibre entre la référence pratique et les fondements cognitifs de l’organisation humaine des concepts.
Les contributions rassemblées dans ce livre soit traitent directement de l’œuvre de Kleiber, soit offrent des exemples d’analyse sous-tendues par la démarche kleiberienne, qui s’inscrit comme prolongement de la méthode linguistique, dépourvue d’a priori tant sur le caractère opératoire de l’intuition linguistique que sur l’accord intersubjectif qui constitue le prérequis de toute dénotation. Les articles abordent divers faits linguistiques peu ou imparfaitement documentés, ou développent des considérations plus générales autour de quelques-uns des thèmes traditionnels de l’oeuvre de Kleiber.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

1. Lexique et sémantique 27

Extract

1. Lexique et sémantique Beaucoup de particularités sur… peu de chose* Céline BENNINGER, Michèle BIERMANN FISCHER et Anne THEISSEN, Université de Strasbourg – UR 1339 LiLPa-Scolia 1. Introduction Le nom chose est omniprésent dans la langue française, quelles que soient les situations d’énonciation, des plus académiques aux plus familières. Ne se- rait-ce que pour cela, il mériterait une étude approfondie alors que, jusqu’à ce jour et à notre connaissance, les écrits sur la question sont en nombre plutôt limité, malgré l’appel de Kleiber, dès 19871, en faveur d’une telle entreprise. Certes, depuis cette date est parue, de manière sporadique, l’un ou l’autre article. Mais, la question n’a jamais été abordée de façon suivie et systématique. Plus largement, et contrairement à la littérature sur les verbes, les études sur le nom ne se sont pas beaucoup occupées des N situés au sommet des hiérarchies et des domaines lexicaux: leur généralité et leur abstraction rendent difficile la mise en relief de traits définitoires caractéristiques et de propriétés spécifiques2. Or, chose est un tel nom et pour cela aussi il devrait retenir toute notre attention. Enfin, associé à peu de, le N chose gagne encore en singularité. En effet, en règle générale, le prédéterminant3 peu se combine aussi bien avec des noms massifs que comptables. Dans le premier cas, le N est alors au singulier,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.