Show Less

Comment comprendre la «crise» de l’Etat postcolonial en Afrique?

Un essai d’explication structurelle à partir des cas de l’Angola, du Congo-Brazzaville, du Congo-Kinshasa, du Liberia et du Rwanda

Series:

Moïse Léonard Jamfa Chiadjeu

Comment expliquer que de Dakar à Maputo, l’on ne puisse trouver un seul pays qui souscrive aux conditions élémentaires de définition d’un Etat? Comment comprendre que de Harare à Mogadiscio, l’on ne rencontre que guerres civiles, famine, épidémies, etc.? Comment expliquer la croissance exponentielle du nombre de coups d’Etat en Afrique noire?
Cet ouvrage présente une étude comparée de quatre politiques coloniales en Afrique subsaharienne: portugaise, française, belge et américaine. Prenant pour cas d’étude l’Angola, le Congo-Brazzaville, le Congo-Kinshasa, le Liberia et le Rwanda, partant des conditions obscures de la naissance de l’Etat postcolonial, l’auteur analyse les structures héritées de la colonisation occidentale (l’école, le territoire, la monnaie, la division internationale du travail, etc.), et met en lumière les effets négatifs de cet héritage sur la marche actuelle de l’Etat postcolonial.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Deuxième Partie La non réalisation du projet «Etat» comme suite logique d’un processus historique de mise en dépendance 231

Extract

Deuxième Partie La non réalisation du projet «Etat» comme suite logique d’un processus historique de mise en dépendance La première partie de ce travail a été consacrée à une analyse de l’héritage colonial. Nous limitant essentiellement à trois structures1 qui sont à notre avis les plus pertinentes pour rendre compte de l’état actuel des sociétés d’Afrique au sud du Sahara, nous avons mis en lumière l’influence négative desdites structures sur les premières institutions de l’Etat africain postcolo- nial. Le système des partis, l’aménagement du territoire, la définition des politiques de développement, etc. Autant de domaines qui ont subi et subis- sent encore la forte influence des structures mises en place par l’adminis- tration coloniale. Revenant à notre position de départ, il est utile de préciser que le fait pour une société politique donnée de ne pas disposer de structures compati- bles avec le modèle wébérien d’organisation sociale ne la condamne pour autant pas à demeurer définitivement dans l’état de non-Etat. C’est pour- quoi, dans le cadre de cette seconde partie, nous référant à Karl Deutsch et au concept de Nation-building ci-dessus défini, nous comptons vérifier si oui ou non le pouvoir postcolonial, au cours des décennies post indépen- dances, parvient à corriger les tares inhérentes au legs colonial. Les diri- geants de l’Afrique indépendante apportent-ils des corrections aux insuffi- sances structurelles de l’héritage...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.