Show Less

Comment comprendre la «crise» de l’Etat postcolonial en Afrique?

Un essai d’explication structurelle à partir des cas de l’Angola, du Congo-Brazzaville, du Congo-Kinshasa, du Liberia et du Rwanda

Series:

Moïse Léonard Jamfa Chiadjeu

Comment expliquer que de Dakar à Maputo, l’on ne puisse trouver un seul pays qui souscrive aux conditions élémentaires de définition d’un Etat? Comment comprendre que de Harare à Mogadiscio, l’on ne rencontre que guerres civiles, famine, épidémies, etc.? Comment expliquer la croissance exponentielle du nombre de coups d’Etat en Afrique noire?
Cet ouvrage présente une étude comparée de quatre politiques coloniales en Afrique subsaharienne: portugaise, française, belge et américaine. Prenant pour cas d’étude l’Angola, le Congo-Brazzaville, le Congo-Kinshasa, le Liberia et le Rwanda, partant des conditions obscures de la naissance de l’Etat postcolonial, l’auteur analyse les structures héritées de la colonisation occidentale (l’école, le territoire, la monnaie, la division internationale du travail, etc.), et met en lumière les effets négatifs de cet héritage sur la marche actuelle de l’Etat postcolonial.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Première Partie De la naissance déficitaire de l’Etat postcolonial: les structures originel les de la dépendance fonctionnelle des Etats d’Afrique au sud du Sahara 25

Extract

La naissance de l’ONU inaugure une ère nouvelle dans les relations inter- nationales, plus particulièrement au niveau de la coopération entre les ter- ritoires sous administration coloniale et les puissances impérialistes. En effet, la colonisation devenant inacceptable pour des peuples civilisés, les Nations unies assignent aux puissances coloniales le devoir de conduire les territoires encore sous leur administration à l’indépendance. C’est donc dans le cadre de ce nouveau régime international que les grandes puissan- ces administrantes, notamment la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Portugal et l’Espagne préparent leur retrait progressif des colonies, et la cession de l’administration desdits territoires à une élite locale, dans le cadre d’une politique dite de décolonisation, processus devant aboutir à l’apparition sur la scène internationale de nouveaux Etats. L’«Etat» au sens moderne du terme étant donc le modèle vers lequel tend l’Afrique au len- demain de la Seconde Guerre mondiale, il est alors question pour nous de vérifier l’hypothèse selon laquelle la crise de l’Etat post-colonial était en quelque sorte déjà inscrite dans les structures et institutions héritées de la colonisation. Non seulement le pouvoir colonial lègue à l’Afrique indépen- dante un héritage très problématique au regard de l’objectif à atteindre1, mais pire, de par la nature des rapports Nord-Sud, ce handicap originel se retrouve davantage renforcé par les institutions internationales dans le cadre de ce qu’on pourrait qualifier de ‹colonisation multilatérale›. Cet héritage colonial très...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.