Show Less

CIUTI-Forum 2008

Enhancing Translation Quality: Ways, Means, Methods

Edited By Martin Forstner, Hannelore Lee-Jahnke and Peter A. Schmitt

Quality assurance has been a major issue in Higher Education discourse during the past decade. Evaluations, accreditations and assessments have almost become standard procedures within the framework of translation studies. This quest for quality has not only to integrate market needs and new market requirements, but also novel strategies in training – whereby training learners and trainers has to be given equal attention.
Translation quality has become a key issue in the interlinguistic and intercultural communication market as well as in the translator education environment. It has to be looked upon as a multifaceted issue to which all major players have to contribute: institutes of higher education, labor market and individual translators.
Within the framework of the CIUTI FORUM 2008, the speakers emphasized the different aspects of quality from the point of view of the trainer, the professional and the market. This volume tries to highlight all those quality issues from an international, interdisciplinary and multifaceted perspective.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

L’erreur : La place du traducteur Claudia Mejía QUIJANO 327

Extract

327 L’erreur : la place du traducteur Claudia Mejía QUIJANO Dans ce Forum de la CIUTI – 2008 autour de la qualité des tra- ductions, quelques exposés abordent tout naturellement les varia- bles nécessaires à l’obtention d’une qualité optimale. Il me semble que ces variables peuvent être envisagées à partir de plusieurs pers- pectives qui créent des divergences notables dans la description des erreurs de traduction. Si l’on prend en compte la traduction comme produit, par exemple, opposée à la traduction comme pro- cessus, on aura en effet une vision bien différente sur le sujet. En tant que produit, une traduction est d’abord un texte utilisé comme moyen de communication dans une situation spécifique et les erreurs de traduction n’ont de réalité qu’à l’aune de cette situa- tion. Ainsi une traduction, par ailleurs médiocre, mais ne compor- tant aucune erreur pour l’acte de communication en question peut remplir parfaitement sa fonction alors qu’une excellente traduc- tion qui ne comporterait qu’une petite faute peut, par contre, con- duire à l’échec de la communication si cette unique faute porte sur un point névralgique dans l’utilisation de la traduction (un chiffre pour un bilan économique, un dosage pour le descriptif d’un mé- dicament, etc.). Dans le monde professionnel, c’est cette perspec- tive de la traduction comme produit qui détermine uniquement la qualité des traductions ; ce sont les seules pertinences de la com- mande de traduction qui permettent ainsi d’évaluer la qualité d’une traduction. Or,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.