Show Less

Les points aveugles dans l’évaluation des dispositifs d’éducation ou de formation

Series:

Edited By Véronique Bedin and Laurent Talbot

L’ouvrage apporte un regard sans concession et sans tabou sur l’évaluation puisqu’il propose d’en dévoiler les points aveugles. Ainsi, ce sont les zones d’ombre et les angles morts de l’évaluation qui sont mis au jour. Le projet est d’autant plus ambitieux qu’il prend pour cible un terrain sensible, celui de l’évaluation des dispositifs en éducation et en formation. Ces évaluations ont explosé avec le développement de la culture gestionnaire dans les établissements d’enseignement. Si l’évaluation a été présentée, à l’origine, comme un facteur de modernisation, aujourd’hui, quels en sont les non-dits ? Des réponses spécifiques sont apportées à travers une approche d’éducation comparée qui réunit des études de cas provenant de la Belgique, du Canada, de la France, du Portugal et de la Suisse. L’analyse des points aveugles nécessite une vigilance critique puisqu’elle met en évidence la figure emblématique de l’évaluateur, celui même qui devrait offrir la garantie de l’utilité éducative et sociale du dispositif évalué. S’il s’agit d’un enjeu majeur, il risque également de devenir un point aveugle de l’évaluation, ce que l’ouvrage n’omet pas d’aborder.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

I. Enjeux éthiques

Extract

IEnjeux éthiques 13Tensions éthiques dans l’évaluation des dispositifs 14 Bernard Rey Bernard Rey Tensions éthiques dans l’évaluation des dispositifs ÉVALUATION ET ÉTHIQUE Il y a une solidarité forte entre la notion d’évaluation et celle d’éthique. Car évaluer, c’est situer une action, une situation ou une organisation dans une échelle hiérarchique. Qu’il s’agisse d’évaluer une production d’élève, les résultats obtenus par une école, les effets d’un processus de remédiation, la performance d’un système éducatif ou les conséquences d’une réforme, on cherche toujours à situer ce qu’on observe par réfé- rence à une échelle de préférables. Les termes «évaluation» et «valeur» ont une étymologie commune. Une valeur est une caractéristique ou un principe qu’on considère comme étant préférable à d’autres. Évaluer un état de fait, c’est considérer que tous les états de fait n’ont pas égale valeur. Or l’éthique, elle aussi, est une réflexion sur les actions ou les constructions humaines, réflexion qui part de l’idée qu’elles n’ont pas toutes la même valeur et que certaines sont meilleures et d’autres moins bonnes. Il y a donc là aussi jugement par référence à des valeurs. Ainsi toute éthique est évaluative: elle émet des jugements de valeur sur les actes et les situations. Mais à l’inverse, toute évaluation a une dimension éthique, puisque implicitement ou explicitement elle se réfère à des valeurs. Il y a une autre raison pour...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.