Show Less

Citoyennes sous tutelle

Le mouvement féministe « radical » dans l’Allemagne wilhelmienne

Series:

Anne-Laure Briatte-Peters

Les féministes « radicales » ont été le fer de lance du mouvement féministe allemand. Leur projet était de s’attaquer à la racine du problème de la condition féminine, en repensant l’ordre social, économique et politique allemand. La revue Die Frauenbewegung permet de reconstituer les présupposés et les enjeux de leurs luttes, ainsi que leurs stratégies de mobilisation. Revendiquant l’égalité civique comme le levier nécessaire à l’obtention de tous les autres droits, les « radicales » durent affronter la double résistance de la majorité du mouvement féministe, soucieuse de son établissement dans la société bien-pensante, et des libéraux, qui rechignaient à soutenir leurs revendications. Cet ouvrage rend visibles les formes d’intervention politique de ces femmes qui aspiraient à participer au progrès et à contribuer aux réflexions suscitées par l’avènement de la modernité. Tournées en dérision par les uns, décriées par les autres, elles ont inventé la citoyenneté au féminin, imaginant de nouvelles formes de militantisme.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

I. «Nous luttons pour notre droit humain»: constitution du mouvement féministe «radical»-bourgeois (1888-1899) 35

Extract

I. «NOUS LUTTONS POUR NOTRE DROIT HUMAIN»: CONSTITUTION DU MOUVEMENT FÉMINISTE «RADICAL» (1888-1899) 1. Des origines du féminisme à un féminisme organisé 1.1 Les débuts du féminisme allemand jusqu’à la fin des années 1880 Il n’est pas aisé de déterminer avec certitude une date à laquelle serait né le féminisme, entendu comme courant de pensée; cette difficulté se présente dans le cas de l’Allemagne comme dans celui des autres nations occiden- tales. Difficile également de fixer historiquement la naissance du mouve- ment féministe, même si, faute de mieux, on peut dans ce cas se référer à des actes de fondation ou des déclarations publiques et décider qu’ils feront office de point de départ de ce mouvement social. Dans son étude des fémi- nismes européens, Karen Offen souligne que la pensée féministe précéda de siècles entiers la naissance de mouvements correspondants, qui n’auraient pas été pensables sans la gestation au préalable d’une critique féministe véhiculée par l’écrit.1 Perçu comme une apparition récente par ses contemporains, le mouve- ment féministe allemand de la fin du XIXe siècle n’en plongeait pas moins ses racines dans l’époque du Vormärz et de la révolution de 1848/1849. Quant à la pensée féministe, entendue comme la volonté, exprimée par des femmes ou par des hommes, d’améliorer le statut social, juridique ou...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.