Show Less

S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante

Series:

Bernard André

L’activité de l’enseignant mobilise de manière importante sa personne, son histoire, ses affects. La notion d’investissement subjectif permet de rendre compte de ces aspects, en se focalisant sur les interactions de la subjectivité de l’enseignant avec son environnement de travail et ses activités. Cet ouvrage se fonde sur une étude clinique de seize entretiens d’auto confrontation, lors desquels les enseignants ont commenté les traces de leur activité préalablement enregistrée sous forme vidéo.
Comprendre ce qui est au cœur de cet investissement subjectif est un enjeu important, spécialement dans une période d’intensification et de complexification du métier d’enseignant. Cet ouvrage est destiné à un public pluriel : l’enseignant qui souhaite mettre des mots sur son activité ; le formateur d’enseignants qui cherche à rejoindre les préoccupations de ceux qu’il forme ; les acteurs ayant une fonction de soutien ou d’encadrement dans les écoles ; et finalement le sociologue intéressé par les enjeux du travail.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Le contexte de la recherche 3

Extract

subjectif apparaît dans la littérature, elle apparaît le plus souvent de manière allusive. Certes, des travaux liés à la clinique de l’activité (Clot, 1999, 2001, 2002, 2006b), à la psychodynamique du travail (Dejours, 1980, 1992) ou à la problématique de la reconnaissance au travail (Jobert, 1999, 2005) font référence à cette notion. Mais ces auteurs se situent la plupart du temps en dehors du contexte scolaire, dans des cadres théo- riques différents, impliquant dès lors autant une interrogation critique de ces apports qu’une étude spécifique de l’activité enseignante. Cette recherche s’apparente avec celle de Barrère (2002a, 2003) par- tant des épreuves subjectives d’enseignants du lycée pour comprendre des enjeux de leur travail. Mais elle s’en différencie par le choix d’une approche clinique utilisant des entretiens d’autoconfrontation pour recueillir les énonciations des enseignants. Ces énonciations forment le corpus de la recherche, et donnent accès à ce que les enseignants mettent d’eux-mêmes dans leur activité, comment ils y trouvent du plaisir et ten- tent d’éviter la souffrance (Hélou & Lanthéaume, 2008). Le style choisi pour rendre compte de cette recherche est celui du commentaire, qui, comme l’exprime Foucault dans l’exergue figurant en tête de cette introduction, s’insère entre le signifié et le signifiant des énonciations des enseignants, entre ce que l’on dit et ce dont on parle. Contribuer à l’intelligibilité à partir des dits, des non-dits et des manières de dire, tels sont les propos de ces...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.