Show Less

S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante

Series:

Bernard André

L’activité de l’enseignant mobilise de manière importante sa personne, son histoire, ses affects. La notion d’investissement subjectif permet de rendre compte de ces aspects, en se focalisant sur les interactions de la subjectivité de l’enseignant avec son environnement de travail et ses activités. Cet ouvrage se fonde sur une étude clinique de seize entretiens d’auto confrontation, lors desquels les enseignants ont commenté les traces de leur activité préalablement enregistrée sous forme vidéo.
Comprendre ce qui est au cœur de cet investissement subjectif est un enjeu important, spécialement dans une période d’intensification et de complexification du métier d’enseignant. Cet ouvrage est destiné à un public pluriel : l’enseignant qui souhaite mettre des mots sur son activité ; le formateur d’enseignants qui cherche à rejoindre les préoccupations de ceux qu’il forme ; les acteurs ayant une fonction de soutien ou d’encadrement dans les écoles ; et finalement le sociologue intéressé par les enjeux du travail.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 4: SENS ET BIOGRAPHIE 49

Extract

49Sens et biographie CHAPITRE 4 SENS ET BIOGRAPHIE LA QUESTION DU SENS Peut-on faire l’impasse sur la question du sens lorsqu’on évoque son activité? Les entretiens menés au cours de cette recherche répondent manifestement par la négative. Dès que l’activité est évoquée au cours des séquences d’autoconfrontation, cette question surgit. Certes, elle apparaît de manière différente suivant les enseignants interrogés; mais sa présence est constante, même si l’acuité de ce questionnement varie au gré des discours recueillis. Car agir n’est pas seulement une action sur le monde, c’est aussi une action sur soi, visant l’élaboration de sens, par une mise en intrigue constitutive à la fois du monde et de soi (Ricœur, 1986). Pour maintenir ce sens, il s’agit d’incorporer les nou- veaux éléments dans l’histoire de soi déjà constituée. Et c’est ce proces- sus qui prend place au cours de l’entretien d’autoconfrontation de Thomas: Quand j’ai commencé le boulot, je me suis dit: «Ben tiens, si je peux donner goût à certains de réfléchir à quelque chose, et puis d’avoir envie d’apprendre, ça ce serait un bon mandat.» (E4) C’est incroyable ça. (rire) En fait, j’ai l’impression d’être confronté à tout le négatif de ma scolarité, dans le sens… pas le négatif dans le sens le moins bien, mais dans le sens où ils font ce que je ne faisais pas, et ils ne font pas ce que je faisais....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.