Show Less

S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante

Series:

Bernard André

L’activité de l’enseignant mobilise de manière importante sa personne, son histoire, ses affects. La notion d’investissement subjectif permet de rendre compte de ces aspects, en se focalisant sur les interactions de la subjectivité de l’enseignant avec son environnement de travail et ses activités. Cet ouvrage se fonde sur une étude clinique de seize entretiens d’auto confrontation, lors desquels les enseignants ont commenté les traces de leur activité préalablement enregistrée sous forme vidéo.
Comprendre ce qui est au cœur de cet investissement subjectif est un enjeu important, spécialement dans une période d’intensification et de complexification du métier d’enseignant. Cet ouvrage est destiné à un public pluriel : l’enseignant qui souhaite mettre des mots sur son activité ; le formateur d’enseignants qui cherche à rejoindre les préoccupations de ceux qu’il forme ; les acteurs ayant une fonction de soutien ou d’encadrement dans les écoles ; et finalement le sociologue intéressé par les enjeux du travail.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Plaisir 77

Extract

77La reconnaissance vant. Le «j’ai beaucoup souffert» et le «j’ai craqué» de Nicolas ne parle pas de légitimité ou d’efficacité, mais d’atteinte à la personne. Ce qui est mis à mal, c’est la prétention à pouvoir obtenir voire capter l’attention, à produire une adhésion à son projet, à sa mise en scène du savoir. Dans le culte de la performance (Ehrenberg, 1991), de l’engagement volontariste, dans l’insistance sur la motivation des élèves et la sienne propre, ne pas obtenir l’engagement des élèves tient du péché capital. La blessure nar- cissique trouve son origine dans la toute-puissance de l’enseignant, sensé pouvoir par son charisme et ses compétences assurer la participation des élèves. Et cette image idéale ne fait que renforcer le sentiment d’impuis- sance lorsque la réalité la brise (Dujarier, 2006; Ehrenberg, 1998): Alors moi je trouve que l’on se remet beaucoup en question. Moi je n’arrive pas à les motiver, je n’arrive pas à leur donner envie de répondre. (E3) Le non investissement des élèves, leur participation qui reste en deçà de celle attendue, perturbe l’investissement de l’enseignant. Il s’agit davan- tage d’un investissement brisé que contrarié. Ce brisement n’est ici qu’un passage, et Nicolas retrouve par la suite un mode de fonctionne- ment plus satisfaisant: [C’est] une classe qui a très agréablement évolué depuis le début de la 7e année, parce que ça a été à peu près la guerre pendant 2 ans. Maintenant je trouve que ça va. Je...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.