Show Less

S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante

Series:

Bernard André

L’activité de l’enseignant mobilise de manière importante sa personne, son histoire, ses affects. La notion d’investissement subjectif permet de rendre compte de ces aspects, en se focalisant sur les interactions de la subjectivité de l’enseignant avec son environnement de travail et ses activités. Cet ouvrage se fonde sur une étude clinique de seize entretiens d’auto confrontation, lors desquels les enseignants ont commenté les traces de leur activité préalablement enregistrée sous forme vidéo.
Comprendre ce qui est au cœur de cet investissement subjectif est un enjeu important, spécialement dans une période d’intensification et de complexification du métier d’enseignant. Cet ouvrage est destiné à un public pluriel : l’enseignant qui souhaite mettre des mots sur son activité ; le formateur d’enseignants qui cherche à rejoindre les préoccupations de ceux qu’il forme ; les acteurs ayant une fonction de soutien ou d’encadrement dans les écoles ; et finalement le sociologue intéressé par les enjeux du travail.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Les freins de l’organisation scolaire 79

Extract

79La reconnaissance Et autant le plaisir et le bonheur témoignent d’une finalité accomplie et donc d’une action réussie, autant, et un peu paradoxalement, le qualifica- tif de grand (c’est un grand bonheur, un grand plaisir) met en évidence le caractère singulier de ces expériences, trop rares pour qu’Emma puisse s’y habituer et que l’événement devienne un «petit plaisir». En résumé, les propos d’Emma révèlent deux investissements subjectifs allant dans des directions opposées: un plaisir manifeste lors de l’autoconfrontation, cen- trés sur des micro-événements, et révélant en creux l’absence de ce plaisir lors de la leçon, lorsqu’il s’agit d’expérimenter quotidiennement la diffi- culté à faire progresser les élèves dans leurs apprentissages. Mais cela ne signifie pas pour autant qu’Emma ne prend aucun plaisir dans son ensei- gnement. Mais il nous semble qu’il y a comme un déplacement de la source de plaisir, celui-ci n’ayant plus comme source les apprentissages, la progression des élèves, mais une cohabitation dans un «climat» positif: Je joue sur le climat de la classe. Des tas de petites choses comme ça, pour avoir du plaisir à venir et qu’eux aussi… S’ils ont du plaisir à venir, j’en ai. Et si j’en ai, ils en ont aussi. Quelque chose d’interactif. (E1) Ces extraits montrent des contrastes, révèlent des tensions avec pour enjeu l’investissement subjectif de l’enseignante. Cet investissement est fait tantôt d’inhibition, de contention de ses émotions et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.