Show Less

S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante

Series:

Bernard André

L’activité de l’enseignant mobilise de manière importante sa personne, son histoire, ses affects. La notion d’investissement subjectif permet de rendre compte de ces aspects, en se focalisant sur les interactions de la subjectivité de l’enseignant avec son environnement de travail et ses activités. Cet ouvrage se fonde sur une étude clinique de seize entretiens d’auto confrontation, lors desquels les enseignants ont commenté les traces de leur activité préalablement enregistrée sous forme vidéo.
Comprendre ce qui est au cœur de cet investissement subjectif est un enjeu important, spécialement dans une période d’intensification et de complexification du métier d’enseignant. Cet ouvrage est destiné à un public pluriel : l’enseignant qui souhaite mettre des mots sur son activité ; le formateur d’enseignants qui cherche à rejoindre les préoccupations de ceux qu’il forme ; les acteurs ayant une fonction de soutien ou d’encadrement dans les écoles ; et finalement le sociologue intéressé par les enjeux du travail.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Non reconnaissance 89

Extract

89La reconnaissance dynamique entre contribution et rétribution. En contrepartie de la contribu- tion qu’il apporte à l’organisation du travail, le sujet attend une rétribution. Et, avant même toute rétribution, stricto sensu, attend-il parfois seulement qu’on ne bride pas systématiquement ses initiatives et son désir d’apporter une contribution. (Dejours, 1993/2000, p. 221) LA RECONNAISSANCE PAR LES PARENTS La faible reconnaissance sociale des enseignants, visible par exemple au travers de nombreux articles de presse concernant l’école et les courriers des lecteurs qu’ils suscitent, se retrouve dans la relation aux parents. Sans revenir sur les causes de cet état de fait, et dans la ligne de cette recherche, ce sont les conséquences de cette non-reconnaissance en lien avec l’investissement subjectif qui sera l’objet des analyses qui suivent. Nous commencerons avec deux extraits mettant en évidence une non- reconnaissance, suivis d’un autre montrant qu’un excès de reconnais- sance n’est pas non plus facile à vivre. NON RECONNAISSANCE Dans un premier exemple, Emma s’est vue reprocher par un père d’élève son interventionnisme appuyé concernant son fils, par des remarques et commentaires sur son comportement en classe. Elle a donc modifié son attitude, ce qui l’amène à commenter: Je ne réagis pas parce que sinon, je serais sans arrêt sur son dos et puis c’est ce que son papa m’a reproché de faire, d’être dans son dos, donc je laisse. Mais la passivité, c’est quelque chose qui m’est difficile. De regarder ça, d’assister...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.