Show Less

S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante

Series:

Bernard André

L’activité de l’enseignant mobilise de manière importante sa personne, son histoire, ses affects. La notion d’investissement subjectif permet de rendre compte de ces aspects, en se focalisant sur les interactions de la subjectivité de l’enseignant avec son environnement de travail et ses activités. Cet ouvrage se fonde sur une étude clinique de seize entretiens d’auto confrontation, lors desquels les enseignants ont commenté les traces de leur activité préalablement enregistrée sous forme vidéo.
Comprendre ce qui est au cœur de cet investissement subjectif est un enjeu important, spécialement dans une période d’intensification et de complexification du métier d’enseignant. Cet ouvrage est destiné à un public pluriel : l’enseignant qui souhaite mettre des mots sur son activité ; le formateur d’enseignants qui cherche à rejoindre les préoccupations de ceux qu’il forme ; les acteurs ayant une fonction de soutien ou d’encadrement dans les écoles ; et finalement le sociologue intéressé par les enjeux du travail.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Synthèse 242

Extract

242 S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante deux reprises, un besoin de stimulation ou encore de challenge, avec peut-être, le risque d’un emballement dans la stimulation, dans l’énergie que cela implique. SYNTHÈSE Les quelques cas où le savoir pouvait être mis en lien avec l’investisse- ment subjectif des enseignants révèlent un rapport au savoir marqué par deux caractéristiques à première vue étonnantes. Premièrement, ces savoirs acquièrent de la valeur lorsqu’ils rencontrent l’intérêt des élèves: ce n’est pas l’intérêt de l’enseignant qui semble primordial, mais celui des élèves. Ensuite, l’intérêt de l’enseignant est marqué d’un certain uti- litarisme, dans le sens suivant: c’est dans la mesure où la maîtrise de ces savoirs pourrait avoir une incidence positive indubitable sur les condi- tions d’enseignement qu’il devient possible de s’investir pour les acqué- rir. Ces résultats sont à nuancer et demandent une étude plus large pour que leur validité puisse être circonscrite. Les innovations imposées de l’extérieur se heurtent aux pratiques déjà en place, dans lesquelles un investissement important a été consenti pour les développer, et qui permettent, par une réduction de la com- plexité et de l’incertitude, de maintenir une certaine agentivité dans l’ac- tivité. L’investissement subjectif est donc un paramètre important à prendre en compte lors de l’imposition de telles innovations.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.