Show Less

S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante

Series:

Bernard André

L’activité de l’enseignant mobilise de manière importante sa personne, son histoire, ses affects. La notion d’investissement subjectif permet de rendre compte de ces aspects, en se focalisant sur les interactions de la subjectivité de l’enseignant avec son environnement de travail et ses activités. Cet ouvrage se fonde sur une étude clinique de seize entretiens d’auto confrontation, lors desquels les enseignants ont commenté les traces de leur activité préalablement enregistrée sous forme vidéo.
Comprendre ce qui est au cœur de cet investissement subjectif est un enjeu important, spécialement dans une période d’intensification et de complexification du métier d’enseignant. Cet ouvrage est destiné à un public pluriel : l’enseignant qui souhaite mettre des mots sur son activité ; le formateur d’enseignants qui cherche à rejoindre les préoccupations de ceux qu’il forme ; les acteurs ayant une fonction de soutien ou d’encadrement dans les écoles ; et finalement le sociologue intéressé par les enjeux du travail.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Autoconfrontations 252

Extract

252 S’investir dans son travail : les enjeux de l’activité enseignante n’est pas pour marquer une filiation directe entre ce travail et l’un de ceux qui vont être présentés, mais en référence au sens étymologique et générique du terme. Les entretiens menés sont en effet centrés sur un dispositif confrontant un enseignant avec un enregistrement de son acti- vité, d’où l’emprunt de ce terme particulier. AUTOCONFRONTATIONS L’ACTION DIRIGÉE VERS UN BUT L’approche dite de l’action dirigée vers un but (Von Cranach, Foppa, Lepe- nies, & Ploog, 1979; Von Cranach & Harre, 1982; Von Cranach, Kalber- matten, Indermuhle, & Gugler, 1982) s’intéresse, dans son utilisation de l’autoconfrontation, plus particulièrement aux cognitions pendant l’ac- tion. En partant de la perspective où, dans l’action, ce sont des cogni- tions en partie conscientes qui guident l’action, Von Cranach et ses collaborateurs focalisent leur attention sur comment les cognitions d’ori- gines sociales contrôlent l’action et en même temps comment les indivi- dus au travers de leurs actions créent les structures sociales. Ils recueillent des données par observation des comportements, le cas échéant enregistrés sous forme vidéo, puis procèdent à deux types de recueil de données. Premièrement des autoconfrontations, au cours des- quelles l’enregistrement vidéo est présenté directement après l’action à l’acteur, avec la consigne de commenter « les cognitions pendant l’acte» de manière à documenter les cognitions conscientes de l’acteur. Deuxiè- mement des confrontations, au cours...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.