Show Less

Modalité, évidentialité et autres friandises langagières

Mélanges offerts à Hans Kronning à l’occasion de ses soixante ans

Series:

Edited By Coco Norén, Kerstin Jonasson, Henning Nølke and Maria Svensson

Hans Kronning s’est fait connaître comme un grand spécialiste international de l’expression de la modalité et de l’évidentialité dans les langues romanes, et nombreux sont les linguistes qui se sont inspirés de ses travaux. Cet ouvrage rassemble des articles de chercheurs familiers des travaux de Kronning et témoigne de la largeur et de la profondeur de sa pensée à laquelle aucune langue romane n’est étrangère. Le volume réunit des spécialistes travaillant en Belgique, en Finlande, en France, en Italie, en Norvège, en Suède et en Suisse et les contributions abordent des sujets allant de phénomènes purement linguistiques et sémantiques aux analyses littéraires en passant par des réflexions portant sur la comparaison des langues, y compris la traduction. De même, plusieurs langues romanes sont représentées, aussi bien pour ce qui est des faits traités qu’en ce qui concerne la langue appliquée pour la rédaction des articles. Ainsi cet ouvrage est-il un reflet de l’œuvre et de l’ouverture d’esprit de Hans Kronning.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conditionnel, corrélation, incertitude. Quelques réflexions - Patrick DENDALE, Université d’Anvers 61

Extract

Conditionnel, corrélation, incertitude. Quelques réflexions Patrick DENDALE, Université d’Anvers 1. Conditionnel, corrélation, corrélatif Dans le métalangage du linguiste et du grammairien, les notions de corréla- tion et de corrélatif apparaissent très régulièrement associées à celle de condi- tionnel, phénomène étudié intensivement par Hans Kronning. Ainsi la Grammaire Larousse prévoit, dans sa classification des emplois du condi- tionnel, un conditionnel «en corrélation avec une forme verbale au passé» (Chevalier, e.a. 1978: 355), un conditionnel «en corrélation avec l’imparfait dans le système hypothétique» (p. 357) et un conditionnel «sans corrélation exprimée» (pp. 355, 356). Imbs (1968), dans L’emploi des temps verbaux en français moderne, oppose, de façon parallèle, un «conditionnel en corrélation avec un temps ou un moment du passé: l’avenir vu du passé» (p. 62) à un «conditionnel [modal] dans un système de corrélation d’hypothèse», et un «conditionnel non corrélatif» (p. 77) et souligne explicitement le parallé- lisme entre les «systèmes de corrélation d’hypothèse» et les «systèmes de corrélation chronologique» (p. 72). Korzen & Nølke, plus récemment (2001), ont eux aussi recours à la notion de corrélation dans la distinction qu’ils font entre le conditionnel «hypothétique», qui «se caractérise par le fait qu’il existe une corrélation î explicite ou implicite î avec un si hypothétique» (p. 133) et le conditionnel temporel, dont ils soulignent qu’il est...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.