Show Less

Constructions de l’espace dans les cultures d’expression allemande

Series:

Edited By Françoise Lartillot and Ulrich Pfeil

L’existence humaine n’est pas seulement conditionnée par le temps, mais aussi par l’espace, tel fut le constat du « spatial turn », rendant nécessaire un infléchissement de la recherche en sciences humaines et sociales. En effet, la dimension spatiale est éminemment culturelle, et dans toutes les cultures, la mise en relation de soi avec le monde est liée à une donnée spatiale et locale. Les aires d’expression allemande forment un objet privilégié d’étude, permettant de dégager des tendances se manifestant dans la construction de l’espace. En effet, il n’y a guère de pays qui ont connu autant de transformations profondes de leur espace et de leurs limites. Dans cette perspective, les auteurs de ce livre s’interrogent sur la manière dont les espaces et leurs représentations se construisent, se transmettent et se perpétuent. Ils interrogent les interactions entre les expériences directes et les nécessités pratiques, les codes et les vecteurs culturels du savoir sur l’espace, les identités et les projections. Ce livre contient des contributions en français et en allemand.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Langue et espace

Extract

Pour une approche historique de la différenciation spatiale des parlers germanophones de Lorraine: l’impact des influences alémaniques Martina PITZ (†) Université de Lyon 3 Dans un article de référence sur le thème de La linguistique historique: idées et réalisations, paru dans un manuel tout aussi fondamental, à savoir le pre- mier des quatre volumes que la série des Handbücher zur Sprach- und Kommunikationswissenschaft des éditions De Gruyter consacre à la dia- chronie,1 le germaniste Oskar Reichmann a récemment déclaré de manière un peu catégorique: «Man kann Sprachgeschichte ebenso gut als Geschichte eines stark raumgebundenen Phänomens wie ohne Erwähnung des Raumge- dankens gestalten».2 Sous l’angle de la communication et des usages des locuteurs, s’empresse-t-il néanmoins d’ajouter, l’étude de la construction de l’espace aurait ceci: «eine besondere Relevanz, weil die Sprachgeschich- tsforschung nur einen Teil eines sehr umfänglichen Kultursystems ‹Geschich- tswissenschaft› bildet». Savoir comment les données historiques portant sur ce secteur de la lingua sont collectées, puis interprétées, aurait même «eine besondere Brisanz, weil [dies] auf Orientierungen zielt, die den inneren Zu- sammenhang der europäischen Sprach-, Kultur-, Staatsgesellschaften in gera- dezu konstitutiver Weise betreffen».3 Reichmann est aussi de ceux qui souli- gnent avec force que le problème de la constitution des espaces reste une préoccupation majeure en sciences du langage jusqu’à nos jours. La référence à l’espace, «die raumbezogene Denkweise» continue de déterminer les...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.