Show Less

Guerre et Exil chez Louis-Ferdinand Céline

Series:

Ana Maria Alves

La présente étude a pour objet essentiel les polémiques et accusations à caractère politique, dont Louis-Ferdinand Céline a fait et continue de faire l’objet. D’où l’interrogation sur les causes de la fuite en Allemagne de l’écrivain ainsi que sur sa relation avec les Allemands à l’époque de la Seconde Guerre mondiale. C’est pourquoi, dans un premier temps l’accent est mis sur le contexte de l’époque, afin de mieux percevoir la nature de la position de Céline à travers ses écrits et pamphlets d’un antisémitisme virulent. Le livre évoque ensuite de façon détaillée les différentes étapes de l’exil de Céline, d’abord dans l’Allemagne embrasée de la fin de la guerre, où il choisit de se réfugier le 17 juin 1944, puis au Danemark (1945–1951), d’où il devra répondre aux accusations de trahison formulées contre lui par la justice française, avant son retour en France et une réhabilitation tardive. Les écrits qui forment le corpus de l’étude portent l’empreinte profonde de l’expérience amère et cruelle de l’exil. Malgré un cheminement tortueux, qui lui confère une aura d’écrivain « maudit », Céline demeure, aujourd’hui, l’un des génies de la littérature française du XX ème siècle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

II. CÉLINE ET LES RAPPORTS FRANCO-ALLEMANDS 121

Extract

II. CÉLINE ET LES RAPPORTS FRANCO-ALLEMANDS Les Allemands passaient tout à Céline, non point à cause de ses pamphlets qu’ils connaissaient mal, mais parce qu’il était chez eux le grand écrivain du Voyage, dont la traduction avait eu un succès retentissant. (Lucien Rebatet, «D’un Céline l’autre», Louis- Ferdinand Céline, Cahiers de L’Herne nº 3, Paris, L’Herne, 1963, p. 53) 1. Liaisons dangereuses […] Que le pirate montre son pavillon – le dra- peau rouge avec la croix gammée dans un cercle blanc! Mais qu’il ne se faufile pas comme un in- nocent voyageur à la recherche d’émotions toutes personnelles. Il veut frauder la douane. Il porte du poison dans son bagage. (Hanns-Erich Kaminski, Céline en chemise brune, Paris, Mille et une nuits, 1997, p. 78) 1.1. Céline et les agents culturels allemands: une admiration réciproque? Dans Céline en chemise brune, pamphlet paru en 1938 et réédité en 1977, Hanns-Erich Kaminski, émigré allemand à Paris, juif et intellectuel socia- liste en exil, réitère l’accusation faite à Louis-Ferdinand Céline d’avoir été le salarié des nazis comme l’avait affirmé Jean-Paul Sartre en 1954: «Si Céline a pu soutenir les thèses socialistes des nazis, c’est qu’il était payé».402 D’après Albrecht Betz, «Kaminski tenta d’apporter la preuve que Céline avait repris tout uniment les stéréotypes de la propagande nazie sur l’image de l’adversaire, se contentant de les traduire dans sa langue». Ce faisant, prétendait-il, il justifiait la politique du...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.