Show Less

Or et Ordure

Regards croisés sur le déchet

Series:

Edited By Brigitte Poitrenaud-Lamesi

La thématique du rebut, de l’ordure, du déchet est envisagée dans sa dimension symbolique et ne se réduit pas à la problématique environnementale : le volume rend compte des discours non pragmatiques ou décalés portés sur le sujet. Il explore cet envers du décor, cette part d’ombre qui raconte la condition humaine. Les objets, en tant que traces mémorielles sont envisagés comme des formes de prolongements du corps et donc « animés », les corps, sous la forme du produit résiduel, du fragment corporel ou du cadavre, subissent un processus de réification.
Voilà pourquoi des champs de recherche très différents ont été mobilisés. Des chercheurs d’horizons divers ont été réunis, qui ont échangé et confronté points de vue et démarches. Cet ouvrage témoigne de cette entreprise atypique, entre divergences, nuances et convergences.
Ces « obscurs objets du refus » se profilent dans un clair-obscur caractéristique de nos sociétés contemporaines : à la fois visibles, inévitables, ostentatoires mais paradoxalement ignorés, délaissés, cachés. Ils oscillent entre des statuts radicalement différents, se faisant tour à tour objet de consommation, objet d’art, objet de dégoût ou objet littéraire. Cet ouvrage contient huit articles en français, un en italien ainsi que deux cahiers iconographiques.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

LA MÉMOIRE ET L’OUBLI 133

Extract

IV. LA MÉMOIRE ET L’OUBLI Egli [Camporesi] ci ha parlato di miserie, liquami, putrescenze del corpo, e al tempo stesso delle sue estasi e lussurie, ma frugando con il bisturi anzitutto in corpi libreschi, vale a dire in libri che parlavano di corpi ed è andato a dissezionare non cadaveri rubati in qualche cimitero, ma libri dissotterrati dal chiuso delle biblioteche dove giacevano sovente ignorati, celando ai più le loro delizie. Il [Camporesi] nous a parlé de misères, de liqueurs, des putrescences du corps, et en même temps de ses extases et de ses luxures, mais surtout en fouillant avec un bistouri dans les corps livresques, c’est à dire dans les livres qui parlaient de corps et il est allé disséquer non pas des cadavres volés dans des cimetières, mais des livres exhumés des bibliothèques closes où ils gisaient, souvent ignorés, dissimulant leurs trésors au plus grand nombre. Umberto Eco (Interview à l’Espresso 2008) Déchets de l’esprit. Asiles psychiatriques: corps et lieux au rebut Costanza Lanzara Université degli Studi Firenze Un monde en marge de la ville, l’asile1. Clôture pour renfermer les déchets et rejets humains: les fous. Dont le corps-esprit est le détritus de la raison. Foucault explique, dans son Histoire de la folie à l’âge classique, que, si à la Renaissance on conférait encore à la déraison une possibilité d’agir, en assumant tous les risques, comme dispositif permettant de démasquer l’absolutisme de la raison, au XVIIe...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.