Show Less

Entre archéologie et épigraphie

Nouvelles perspectives sur l’armée romaine

Series:

Edited By Florence Bertholet and Christophe Schmidt Heidenreich

Nos connaissances sur l’armée romaine reposent sur cinq catégories de documents : les sources littéraires, archéologiques, épigraphiques, papyrologiques et numismatiques. Chacune d’elles requiert l’usage de méthodes d’analyse spécifiques qui sont l’apanage de spécialistes. Or, ceux-ci sont de plus en plus amenés à se concentrer sur leur domaine de recherche afin de répondre à l’accroissement constant de la documentation et de la littérature scientifique, ce qui se fait trop souvent au détriment du dialogue entre les différentes disciplines.
C’est avec ce constat à l’esprit qu’a été organisée à l’Université de Lausanne une journée d’études de 3 e cycle consacrée à l’armée romaine. Son but était de réunir de jeunes épigraphistes et archéologues qui tous travaillaient sur le sujet, et de les confronter à des chercheurs confirmés. Le présent ouvrage est issu des fructueux échanges de cette journée. Il a pour objectif de montrer l’intérêt de croiser les méthodes de travail quels que soient le lieu ou la thématique, tout en soulignant l’importance de replacer chaque document dans son contexte le plus large, chose seulement possible grâce à une collaboration entre spécialistes. Ses auteurs espèrent ainsi contribuer au renforcement du dialogue entre historiens et archéologues, dialogue nécessaire au progrès de nos connaissances sur l’armée romaine.
Ce livre contient des contributions en français, anglais et allemand.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Aspects généraux

Extract

ENTRE ÉPIGRAPHIE ET ARCHÉOLOGIE : LA IIe LÉGION PARTHIQUE ET LES STRUCTURES DES LÉGIONS ROMAINES * Patrice faure Lyon Parmi les représentations les plus répandues au sujet des légions romaines figurent deux images solidement ancrées dans les esprits : celle d’une organisa- tion structurelle et hiérarchique remarquablement développée, et celle de camps rigoureusement conçus et organisés. Ces caractéristiques sont associées de manière d’autant plus étroite qu’elles ont pu s’entretenir et se refléter mutuelle- ment. Ainsi, la structure et la hiérarchie de la légion ont influé sur l’organisation des camps, et le plan des forteresses a matérialisé pour partie les différences qui séparaient des hommes répartis en cohortes, manipules et centuries, mais aussi distincts par leurs grades, leurs rangs et leurs fonctions. Logiquement, cette cor- respondance devrait s’exprimer de manière tout aussi manifeste dans l’étude de deux disciplines des plus utiles à la connaissance de ces sujets : l’épigraphie, qui fournit en son temps le matériau principal à la Rangordnung des römischen Heeres de A. von Domaszewki, et l’archéologie, qui offre le spectacle de camps bâtis selon des principes communs, en diverses régions de l’empire. Ces associations sont en partie fondées et nul ne songera, par exemple, à contester que les soldats d’une même centurie logeaient dans un même baraquement, ou à nier que les * J’adresse tous mes remerciements à F. Bertholet, à Ch. Schmidt Heidenreich et à l’Uni-...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.