Show Less

Intellectuels, artistes et militants

Le voyage comme expérience de l’étranger- Avec une préface de Gilles Bertrand

Series:

Edited By Anne Dulphy, Yves Léonard and Marie Anne Matard Bonucci

« Écrire le voyage, c’est transformer l’expérience en conscience » notait André Malraux. Plus que pour la chronique des déambulations qu’il contient, le récit de voyage est un outil particulièrement précieux pour bâtir une histoire des représentations et des relations culturelles internationales.
Les voyageurs artistes, intellectuels et militants politiques présentent un intérêt spécifique car ils prolongent souvent leur expérience par un acte de création artistique, littéraire ou testimonial. Éducatif, érudit ou humaniste, leur voyage doit contribuer à produire un savoir sur le monde et sur soi ; il est d’abord la quête d’un « signalement de l’univers », pour reprendre la formule de Théophile Gautier qui fut lui-même un grand voyageur.
Dans cet ouvrage, l’expérience du voyage importe donc surtout comme pratique et comme moment de confrontation avec une culture et une société étrangères. Il s’agit d’observer de quelle façon le déplacement dans un pays étranger, sa découverte ou redécouverte, orientent la perception de l’autre pays. Trois aires culturelles, outre la France, ont été privilégiées, chacune – Italie, Espagne, monde lusophone – ayant construit une identité forte autour du voyage et de la mobilité.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction ( Anne Dulphy, Marie Anne Matard-Bonucci et Yves Leonard) 13

Extract

Introduction Anne DULPHY, Marie-Anne MATARD-BONUCCI et Yves LEONARD « Ecrire le voyage, c'est transformer l'experience en conscience », notait Andre Malraux : pour l'avoir pratique dans les circonstances les plus diverses, pousse par le goüt de l'aventure, la curiosite artistique, l'engagement politique ou dans un cadre diplomatique, l'ecrivain parlait en connaissance de cause'. De fait, plus que pour la chronique des deambulations qu'il contient, le recit de voyage est un outil particulie- rement precieux pour bätir une histoire des representations et des rela- tions culturelles internationales. A l'epoque moderne comme au XXe siecle, il est presque autant de pratiques du voyage que de voya- geurs tant les mobiles sont divers : sejour ä finalite economique ou commerciale, pelerinage, voyage artistique et culturel, rite de passage social et generationnel, exil, etc. Parmi les voyageurs, artistes, intellec- tuels et militants politiques presentent un interet specifique car ils prolongent souvent leur experience par un acte de creation artistique, litteraire ou testimonial. En franchissant les frontieres, la plupart sont convaincus, des le siecle, que le voyage est un mode d'acces ä la connaissance et le monde un livre dont il faut decouvrir le sens2. Educa- tif, erudit ou humaniste, le voyage doit contribuer ä produire un savoir sur le monde et sur soi. Les textes reunis ici ont ete presentes lors d'un colloque organise ä l'initiative du Centre d'Histoire de Sciences Po et plus particulierement des groupes de recherches GRIC (Groupe de recherche sur l'histoire de l'Ttalie contemporaine) et Peninsule iberique les 16 et 17 decembre 2004. Cette rencontre etait...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.