Show Less

Les Sourds : aux origines d’une identité plurielle

Series:

Edited By Charles Gaucher and Stéphane Vibert

Les différences qui émergent des quêtes identitaires contemporaines accentuent, dans un mouvement antagoniste de repli corporatiste et de reconnaissance de la pluralité du social, le sentiment que l’identité moderne se fragmente en une constellation de possibles. L’identité sourde fait partie de cette constellation. Elle découle de conceptions qui dépassent le simple intérêt catégoriel pour faire jaillir une communauté de sens. Ainsi, pour plusieurs personnes se reconnaissant dans cette identité, la condition qui les unit est d’abord articulée à partir d’un attachement collectif à une culture spécifique, et surtout, à une langue qui leur est propre. Bien sûr, ce déplacement du stigmate ne s’effectue pas dans l’oubli des dénominations et des traitements antérieurs concernant la surdité et doit composer avec la sédimentation des représentations sociales ayant investi la surdité comme caractéristique identitaire.
Les Sourds interrogent définitivement les nouvelles formes du lien social mettant en scène des spécificités qui s’expriment comme différences émancipatrices. Un ouvrage de référence en la matière est le bienvenu à une époque où plusieurs penseurs, mais aussi acteurs du monde de l’éducation et de la réadaptation, s’interrogent sur cette différence, mais aussi sur la différence en général comme vecteur d’identification.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction (Charles Gaucher) 17

Extract

Introduction Charles GAUCHER, Ph.D. Professeur ä l'Ecole de travail social, Universite de Moncton Que les Sourds se regroupent dans des associations, des groupes d'interet ou des mouvements de revendication n'a rien de tres exception- nel en ces temps d'appel ä la diversite, au pluralisme et ä la recon- naissance des singularites. Le « S » majuscule interroge toutefois meme les penseurs et les defenseurs des droits humains les plus « ouverts » au respect des differences : que signifie-t-il, qu'implique-t-il et pourquoi est-il necessaire ? Depassant les affres de la rectitude politique et le langage revendicatif, ce « S » annonce une quete identitaire qui s'inscrit dans une historicite bien particuliere et qui s'enonce dans des termes voulant faire de la difference sourde une particularite culturelle detachee de l'incapacite physique qui la stigmatise. Un « S » qui introduit le Sourd, sans pudeur, ni euphemisation, comme un etre enracine dans un corps different. Les reponses ä la question « qu'est-ce que l'identite sourde ? » ne vont donc pas d'elles-memes et se declinent en un spectre de raisonne- ments et de pratiques faisant s'entrechoquer le revendique et l'attribue, les logiques communautaristes et le sens commun, les reconnaissances voulues et les classifications imposees. Interroges sur ce qu'ils sont, les Sourds vont dire leur difference ä partir d'un ensemble pluriel de referents : elle est intrinseque, mais apprise ; stigmatisee, mais choisie ; incorporee, mais culturelle. Ceux qui voient une incoherence dans cette mise en tension de representations antinomiques, ou encore une preuve de l'invraisemblance d'un sentiment identitaire sourd depassant la categorisation biomedicale, font fi de ce qui anime et fonde l'etre au...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.