Show Less

(Se) gouverner

Entre souci de soi et action publique

Series:

Edited By Guy Lebeer and Jacques Moriau

Qu’est-ce que gouverner aujourd’hui ? Les modalités de gestion de la population apparaissent de plus en plus complexes. De façon inédite, l’exercice du pouvoir passe de nos jours par des dispositifs qui articulent très finement technologies de contrôle et processus de constitution du sujet. Ce n’est plus tant par le recours à la contrainte ou à la discipline que se gouvernent les individus que par l’examen de soi et l’auto-surveillance. Les sujets que nous sommes se constituent au gré des injonctions qui leur sont adressées à devenir tels, dans le commerce permanent avec les dispositifs qui organisent nos vies.
S’appuyant sur l’œuvre de Foucault, ce livre interroge la « gouvernementalité » contemporaine dans ses déclinaisons concrètes. Ce modèle d’analyse est ici mis à l’épreuve de multiples domaines de pratiques, de la médecine au droit en passant par le travail social, l’urbanisme et les nouvelles technologies.
Où est la place de l’État dans l’ordre néolibéral du monde ? N’y a-t-il pas quelque réduction aveuglante à le considérer comme se retirant du paysage ? Face à la dispersion des rapports de pouvoir, est-il possible de déceler comme un enjeu organisateur ? Et comment penser la résistance dans ce cadre ?
Autant de questions auxquelles les textes réunis ici tentent d’apporter une réponse empirique.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

La sante de la penalite ou le managementmedico-psychologique des justiciables 99

Extract

La sante de la penalite ou le management medico-psychologique des justiciables Dan KAMINSKI Juriste et criminologue, Ecole de criminologie de l'Universite Catholique de Louvain Identifier les configurations contemporaines de l'association entre l'action penale et ses partenaires dont la vocation est therapeutique, tel est l'objet de cette contribution visant ä indiquer ä la fois la domination de la logique manageriale et, malgre cette domination, la resistance d'actions « traditionnelles » et l'invention d'actions « innovantes ». L'objet de cette contribution sera aborde du seul point de vue des lo- giques et des pratiques penales belges. 11 importe avant tout d'identifier la rationalite judiciaire penale con- sacree par la modernite. Cette rationalite promeut une vision de la protection de la societe et de l'affirmation des normes (transversale aux theories penales majeures) presentant, ä suivre Pires, Cellard et Pelletier, quatre traits significatifs : cette vision est hostile, abstraite, negative et atomiste. Hostile, parce qu'on represente le deviant comme un ennemi du groupe tout entier et parce qu'on veut etablir une sorte d'equivalence necessaire, voire ontologique, entre la valeur du bien offense et l'affliction ä produire chez le deviant. Abstraite, parce que le mal (concret) cause par la peine est reconnu mais concu comme devant causer un bien moral immateriel (« retablir la justice par la souffrance », « renforcer la moralite des gens honnetes », etc.) ou encore un bien pratique invisible et futur (la dissuasion). Negative, puisque ces theories excluent toute autre sanction visant ä reaffirmer le droit par une action positive (le dedommagement, etc.) et stipulent que seul le mal concret et immediat cause au...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.