Show Less

L’Europe mise en réseaux

La France et la coopération internationale dans les postes et les télécommunications (années 1850-années 1950)

Series:

Léonard Laborie

Rien ne paraît aujourd’hui plus simple que d’envoyer une carte postale depuis l’étranger ou de joindre par téléphone les antipodes. Les réseaux de communication, postaux ou électriques, s’affranchissent non seulement des distances, mais des frontières. Cet état de fait n’a rien de naturel ou de techniquement déterminé. Pour lui donner la forme qu’il a prise, il a certes fallu des moyens matériels, révolutionnés au cours des innovations, mais aussi des accords politiques et techniques.
Le présent ouvrage est le premier à proposer une histoire, de l’intérieur et dans la longue durée, de la coopération qui a ainsi canalisé l’expansion internationale des flux d’information depuis la seconde moitié du XIX e siècle. En suivant les acteurs français, il plonge dans l’espace méconnu des organisations techniques internationales, avec leurs débats feutrés aux lourds enjeux économiques et symboliques, où se sont articulés de manière originale la souveraineté des Etats, le service d’un public transnational et un idéal de rapprochement des peuples. Récit de la mise au monde des réseaux, c’est aussi celui de la mise en réseaux d’une Europe où les frontières sont moins des barrières que des franchissements. Avec au cœur, à la charnière du technique et du diplomatique, la communauté discrète et puissante des experts.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Remerciements 15

Extract

15 Remerciements Cet ouvrage est la version remaniée d’une thèse intitulée La France, l’Europe et l’ordre international des communications (1865-1959), soutenue à l’Université Paris-Sorbonne en 2006. Merci au Pr. Pascal Griset, pour sa direction toujours stimulante, et rassurante quand il le fallait, et aux membres du jury de soutenance pour leur lecture attentive et leurs commentaires, si utiles à un travail de réécriture qui a réduit des deux tiers le texte original : Éric Bussière (Université Paris-Sorbonne), Robert Frank (Université Paris I Panthéon-Sorbonne), Andrea Giuntini (Università di Modena e Reggio Emilia), Sylvie Guillaume (Université Michel de Montaigne, Bordeaux III) et Muriel Le Roux (CNRS, Institut d’histoire moderne et contemporaine). À tous les stades de ce projet, la confiance du Comité pour l’histoire de La Poste m’a été très précieuse. Que le travail de ses animateurs, et en particulier, au quotidien, celui de Sébastien Richez et Josiane Foynat, trouve ici les marques de ma gratitude. Merci aussi aux collègues membres du réseau Tensions of Europe, notamment à Johan Schot, Arne Kaijser, Erik van der Vleuten pour avoir créé un environnement intellectuel porteur ainsi qu’à la Commis- sion franco-américaine d’échanges universitaires et culturels (Fulbright), qui m’a permis de compléter certains points au contact des archives américaines, à l’occasion d’un séjour très productif grâce à l’accueil et au bienveillant soutien du Pr. Christopher Sterling (George Washington University). Cet ouvrage comporte...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.