Show Less

Théâtre et réception

Le spectateur postdramatique

Series:

Catherine Bouko

Le modèle postdramatique de Hans-Thies Lehmann suscite de nombreuses réactions, positives et négatives, parmi les spécialistes du théâtre. Pour la première fois, l’ouvrage propose une étude approfondie de la question postdramatique. S’appuyant sur une quarantaine d’exemples de théâtre contemporain, l’auteure examine la théorie postdramatique et fournit une analyse critique des codes propres à ces pratiques artistiques.
Les formes postdramatiques, situées au croisement du théâtre, de la danse, de la performance, des nouvelles technologies et des arts plastiques et visuels, invitent le spectateur à des processus de réception spécifiques. Cet ouvrage propose d’interroger la relation que tisse le spectateur avec le spectacle au moyen de modèles de réception fondés sur des approches esthétiques, sémiologiques et sociologiques. Le spectateur y est abordé sous un angle individuel (personne singulière) et collectif (membre d’une communauté).
Les points de vue théoriques, ponctués de nombreux schémas et photographies, sont illustrés par l’analyse de productions significatives, entre autres de Roméo Castellucci, Jan Fabre, Heiner Goebbels, Tadeusz Kantor, Jan Lauwers, Wim Vandekeybus et Kris Verdonck.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction 13

Extract

INTRODUCTION Théâtre, signe, réception Amorcée en 1880 selon Peter Szondi1, la crise de la représentation aurait atteint son paroxysme dans les années 1950 et 1960 avec l’œuvre emblématique de Samuel Beckett. Pour Denis Guénoun2, la fin du vingtième siècle est dominée par une question centrale : comment faire du théâtre après cet artiste de génie, qui a apporté une réponse radicale à la crise de la représentation. Pour y répondre, à l’aube des années 1980, un pan du théâtre expérimental s’engage dans la voie des croisements interartistiques : de nombreux artistes transgressent les conventions dramatiques en mettant sur pied un dispositif scénique qui intègre la danse, la performance, les arts plastiques, la musique, les nouvelles technologies, etc. Un certain nombre de traits postdramatiques, selon l’expression de Hans-Thies Lehmann3, traduit l’émergence de formes nouvelles : nouveaux équilibrages entre les dimensions de représenta- tion et de performativité, prééminence de l’image sur le texte et sur la fable, exploitation de la matérialité du spectacle, déconstruction du personnage qui laisse apparaître le performeur, etc. Les formes postdramatiques ont pour effet de susciter une mise en cause des genres et des pratiques spectaculaires qui contribue à fonder le spectacle vivant en véritable paradigme syncrétique. Théâtre, danse, opéra, installations, arts plastiques, performance, etc. se croisent dans une création dont la morphologie mérite d’être étudiée. La r...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.