Show Less

Théâtre et réception

Le spectateur postdramatique

Series:

Catherine Bouko

Le modèle postdramatique de Hans-Thies Lehmann suscite de nombreuses réactions, positives et négatives, parmi les spécialistes du théâtre. Pour la première fois, l’ouvrage propose une étude approfondie de la question postdramatique. S’appuyant sur une quarantaine d’exemples de théâtre contemporain, l’auteure examine la théorie postdramatique et fournit une analyse critique des codes propres à ces pratiques artistiques.
Les formes postdramatiques, situées au croisement du théâtre, de la danse, de la performance, des nouvelles technologies et des arts plastiques et visuels, invitent le spectateur à des processus de réception spécifiques. Cet ouvrage propose d’interroger la relation que tisse le spectateur avec le spectacle au moyen de modèles de réception fondés sur des approches esthétiques, sémiologiques et sociologiques. Le spectateur y est abordé sous un angle individuel (personne singulière) et collectif (membre d’une communauté).
Les points de vue théoriques, ponctués de nombreux schémas et photographies, sont illustrés par l’analyse de productions significatives, entre autres de Roméo Castellucci, Jan Fabre, Heiner Goebbels, Tadeusz Kantor, Jan Lauwers, Wim Vandekeybus et Kris Verdonck.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE I Polémique autour du théâtre postdramatique 19

Extract

CHAPITRE I Polémique autour du théâtre postdramatique Parmi les dénominations reçues par la critique, le terme de théâtre « postdramatique » est sans doute celui qui fait le plus débat à l’heure actuelle. Si certains l’ont adopté (Crombez, De Marinis, di Matteo, Sacchi, Stalpaert, Vanhaesebrouck, un groupe de travail de la Fédération internationale de Recherche Théâtrale, etc.), il a cependant provoqué de vives réactions de la part de certains théâtrologues qui y vont vu une mise à mort du drame. Tel que l’entend Lehmann, le théâtre postdrama- tique ne condamnerait pas le drame et ne consisterait pas dans une typologie stricte mais plutôt dans une constellation de caractéristiques que l’on retrouve, à des degrés divers, dans certains spectacles contem- porains. Le caractère hybride de nombreuses créations requiert un modèle souple, qui ne les enferme pas fermement dans une catégorie. Cette souplesse paraît toutefois excessive chez Lehmann : il y a en effet lieu de se demander si l’apparition de quelques traits postdramatiques suffit à qualifier le spectacle, voire l’artiste, de postdramatique. Par des assimilations trop rapides, la théorie postdramatique perd sa précision. Le modèle de Lehmann renvoie à l’attitude générale de remise en cause de la représentation dramatique, qui a traversé le vingtième siècle, mais n’est pas suffisamment restrictif. La théorie postdramatique demande donc à être affinée au moyen de critères discriminants, qui en précisent la port...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.