Show Less

Théâtre et réception

Le spectateur postdramatique

Series:

Catherine Bouko

Le modèle postdramatique de Hans-Thies Lehmann suscite de nombreuses réactions, positives et négatives, parmi les spécialistes du théâtre. Pour la première fois, l’ouvrage propose une étude approfondie de la question postdramatique. S’appuyant sur une quarantaine d’exemples de théâtre contemporain, l’auteure examine la théorie postdramatique et fournit une analyse critique des codes propres à ces pratiques artistiques.
Les formes postdramatiques, situées au croisement du théâtre, de la danse, de la performance, des nouvelles technologies et des arts plastiques et visuels, invitent le spectateur à des processus de réception spécifiques. Cet ouvrage propose d’interroger la relation que tisse le spectateur avec le spectacle au moyen de modèles de réception fondés sur des approches esthétiques, sémiologiques et sociologiques. Le spectateur y est abordé sous un angle individuel (personne singulière) et collectif (membre d’une communauté).
Les points de vue théoriques, ponctués de nombreux schémas et photographies, sont illustrés par l’analyse de productions significatives, entre autres de Roméo Castellucci, Jan Fabre, Heiner Goebbels, Tadeusz Kantor, Jan Lauwers, Wim Vandekeybus et Kris Verdonck.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE III La dramaturgie visuelle postdramatique 73

Extract

CHAPITRE III La dramaturgie visuelle postdramatique « Un spectacle se regarde avant tout. Et le théâtre est d’abord un art figuratif. Le mot même de spectacle vient du latin spectare, qui signifie regarder. »1 Cette affirmation énoncée par Nikolaj Tarabukin rappelle à quel point la question de l’image au théâtre est sans doute aussi ancienne que le théâtre lui-même. En définissant le théâtre comme un art figuratif, Tarabukin insiste sur le caractère représentationnel du théâtre. C’est résolument une conception antagonique de l’image scénique que déploie le théâtre postdramatique. Si les signes visuels sont privilégiés, la « dramaturgie visuelle »2 postdramatique se révèle en réalité multisensorielle. La multisensorialité postdramatique donne lieu à une profusion de signes à l’attention du spectateur. Si la profusion scénique se limite à une coquille vide pour certains, elle fait apparaître l’activité du spectateur comme un processus d’« inattention sélective »3, lors de lequel l’intensité de sa concentration varie. Le dispositif fragmenté, dépourvu d’organisation dramatique, constitue un matériau dans lequel le spectateur puise ad libitum pour créer son propre montage. Au sein de la dramaturgie visuelle, même le texte peut devenir image. Les signes linguistiques deviennent une matière non signifiante. Le dispositif scénique postdramatique est autoréflexif : il invite le spectateur à un questionnement sur l’acte même de regarder, plutôt que de se laisser transporter vers un monde représenté. La manipulation de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.