Show Less

Théâtre et réception

Le spectateur postdramatique

Series:

Catherine Bouko

Le modèle postdramatique de Hans-Thies Lehmann suscite de nombreuses réactions, positives et négatives, parmi les spécialistes du théâtre. Pour la première fois, l’ouvrage propose une étude approfondie de la question postdramatique. S’appuyant sur une quarantaine d’exemples de théâtre contemporain, l’auteure examine la théorie postdramatique et fournit une analyse critique des codes propres à ces pratiques artistiques.
Les formes postdramatiques, situées au croisement du théâtre, de la danse, de la performance, des nouvelles technologies et des arts plastiques et visuels, invitent le spectateur à des processus de réception spécifiques. Cet ouvrage propose d’interroger la relation que tisse le spectateur avec le spectacle au moyen de modèles de réception fondés sur des approches esthétiques, sémiologiques et sociologiques. Le spectateur y est abordé sous un angle individuel (personne singulière) et collectif (membre d’une communauté).
Les points de vue théoriques, ponctués de nombreux schémas et photographies, sont illustrés par l’analyse de productions significatives, entre autres de Roméo Castellucci, Jan Fabre, Heiner Goebbels, Tadeusz Kantor, Jan Lauwers, Wim Vandekeybus et Kris Verdonck.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE V Le signe théâtral 119

Extract

CHAPITRE V Le signe théâtral D’après Lehmann, les éléments scéniques postdramatiques font du sens sans être pouvoir fixés conceptuellement. La nature du sens diffère- rait de celui produit lors de la réception dramatique. L’affirmation de Lehmann demande à être évaluée. Il apparaît que la réception postdra- matique prend la forme d’un processus de réception iconique suivi de la dramatisation, selon l’expression de Marie-Madeleine Mervant-Roux (voir chapitres VI et VII). Ce double mécanisme de réception est favorisé par la nature des signes postdramatiques : ceux-ci sont fréquemment opaques, autoré- flexifs, dépourvus de référent. Il importe donc de commencer par exa- miner la nature de ces signes scéniques. Dans cette perspective, l’objet de ce premier chapitre consiste dans l’évaluation des principales théories du signe théâtral, appliquées au théâtre postdramatique. L’enjeu de cette partie consiste à proposer une théorie du signe, et non une typologie des signes théâtraux, qui convienne à l’analyse de l’objet postdramatique. L’opacité du signe occupe une place centrale dans le modèle, alors que le signe dramatique est plutôt relativement transparent. 1. Les études théâtrales : entre le texte écrit et la re-présentation L’évaluation des théories du signe doit assurément prendre en consi- dération les définitions de l’objet théâtral qui y sont liées. Trois ap- proches du fait théâtral peuvent être rapidement distinguées. 1.1. Deux rapports...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.