Show Less

Théâtre et réception

Le spectateur postdramatique

Series:

Catherine Bouko

Le modèle postdramatique de Hans-Thies Lehmann suscite de nombreuses réactions, positives et négatives, parmi les spécialistes du théâtre. Pour la première fois, l’ouvrage propose une étude approfondie de la question postdramatique. S’appuyant sur une quarantaine d’exemples de théâtre contemporain, l’auteure examine la théorie postdramatique et fournit une analyse critique des codes propres à ces pratiques artistiques.
Les formes postdramatiques, situées au croisement du théâtre, de la danse, de la performance, des nouvelles technologies et des arts plastiques et visuels, invitent le spectateur à des processus de réception spécifiques. Cet ouvrage propose d’interroger la relation que tisse le spectateur avec le spectacle au moyen de modèles de réception fondés sur des approches esthétiques, sémiologiques et sociologiques. Le spectateur y est abordé sous un angle individuel (personne singulière) et collectif (membre d’une communauté).
Les points de vue théoriques, ponctués de nombreux schémas et photographies, sont illustrés par l’analyse de productions significatives, entre autres de Roméo Castellucci, Jan Fabre, Heiner Goebbels, Tadeusz Kantor, Jan Lauwers, Wim Vandekeybus et Kris Verdonck.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CONCLUSIONS INTERMÉDIAIRES Le spectateur postdramatique modèle 193

Extract

CONCLUSIONS INTERMÉDIAIRES Le spectateur postdramatique modèle L’enjeu de cette seconde partie de l’ouvrage consistait à proposer un modèle de processus sémiotique qui convienne à l’activité spectatorielle postdramatique. L’évaluation des théories du signe théâtral fait apparaître l’impor- tance de la notion de signe opaque : de nombreux signes postdrama- tiques ne renvoient pas au monde extérieur par représentation ; les formes mystérieuses des composantes scénographiques ne valent que pour elles mêmes. Le dispositif scénique comprend une série de chocs, lors desquels l’interprétation est délaissée. L’enjeu consiste à analyser ce choc au moyen des théories formulées par Charles S. Peirce. Dépourvu de repères, les codes acquis étant devenus inopérants pour aborder la scène, le spectateur est invité à la pensée iconique. La théorie peircienne de la pensée iconique est ici adaptée au théâtre postdramatique. Lorsqu’il sémiotise, le spectateur ne confère pas un signifié précis aux signes scéniques ; il dramatise : les signes postdramatiques sont combinés dans des systèmes signifiants qui prennent la forme d’isotopies multisensorielles et thématiques, au sein desquelles le sens demeure flottant et allégorique. Ces isotopies distinguent le processus de dramatisation de l’interprétation dramatique. La théorie de la dramatisa- tion invalide par ailleurs l’approche de l’activité spectatorielle en tant que contemplation : le spectateur finit toujours par dramatiser, même s’il est confronté à un spectacle qui refuse toute forme...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.