Show Less

Théâtre et réception

Le spectateur postdramatique

Series:

Catherine Bouko

Le modèle postdramatique de Hans-Thies Lehmann suscite de nombreuses réactions, positives et négatives, parmi les spécialistes du théâtre. Pour la première fois, l’ouvrage propose une étude approfondie de la question postdramatique. S’appuyant sur une quarantaine d’exemples de théâtre contemporain, l’auteure examine la théorie postdramatique et fournit une analyse critique des codes propres à ces pratiques artistiques.
Les formes postdramatiques, situées au croisement du théâtre, de la danse, de la performance, des nouvelles technologies et des arts plastiques et visuels, invitent le spectateur à des processus de réception spécifiques. Cet ouvrage propose d’interroger la relation que tisse le spectateur avec le spectacle au moyen de modèles de réception fondés sur des approches esthétiques, sémiologiques et sociologiques. Le spectateur y est abordé sous un angle individuel (personne singulière) et collectif (membre d’une communauté).
Les points de vue théoriques, ponctués de nombreux schémas et photographies, sont illustrés par l’analyse de productions significatives, entre autres de Roméo Castellucci, Jan Fabre, Heiner Goebbels, Tadeusz Kantor, Jan Lauwers, Wim Vandekeybus et Kris Verdonck.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE VIII La réciprocité de la relation théâtrale 197

Extract

CHAPITRE VIII La réciprocité de la relation théâtrale La relation théâtrale telle qu’elle est abordée sur la base du modèle de communication de Jakobson n’implique pas une réponse de la part du destinataire. Il y a un procès de communication quand un message est transmis de l’émetteur vers le récepteur. Ubersfeld conçoit la communi- cation théâtrale ainsi. Pour d’autres théoriciens, la réciprocité est une condition indispensable à la communication : cette dernière ne se réalise qu’à la condition que le destinataire réponde au message de l’émetteur. Il y a longtemps déjà, Georges Mounin s’est intéressé aux types de réponse du spectateur. Son étude de ceux-ci avait surtout comme objec- tif d’invalider la notion de communication pour l’objet théâtral. Mounin se fonde sur l’approche de la représentation théâtrale en tant que discours, auquel le spectateur répond de manière discursive : il affirme son adhésion ou non au spectacle en protestant, en soupirant, en applaudissant, etc. La théorie de Mounin a été élaborée à une époque où les études théâtrales étaient dominées par les théories linguistiques. Ne nous attardons pas sur cette période révolue mais intéressons-nous aux approches qui actualisent la problématique de la relation théâtrale. Marie-Madeleine Mervant-Roux se dégage de l’approche discursive présente chez Mounin et propose d’aborder la « réponse » du spectateur du point de vue...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.