Show Less

Les organisations régionales européennes et la gestion des conflits

Vers une régionalisation de la sécurité ?

Series:

Edited By Gaëlle Pellon and Michel Liégeois

Le continent européen se caractérise par une forte densité en organisations intergouvernementales compétentes dans le domaine de la sécurité. Ces deux dernières décennies, ces organisations ont vu leurs activités se multiplier, alors qu’en même temps les institutions elles-mêmes connaissaient d’importantes évolutions.
Si la littérature consacrée à ces organismes et aux conflits dans la gestion desquels ils furent impliqués est abondante, beaucoup plus rares sont les tentatives d’appréhension globale des activités multilatérales de prévention et de gestion des conflits en Europe. C’est ce vide que s’efforce de combler cet ouvrage collectif en proposant un large panorama des structures institutionnelles, des instruments et des actions des organisations régionales au profit de la sécurité en Europe.
L’originalité de la démarche empruntée est double. Elle réside tout d’abord dans la logique ternaire qui a présidé à l’ordonnancement des contributions. Cette logique correspond aux trois moments clés de la gestion des conflits, à savoir la prévention de leur émergence, de leur expansion et de leur récurrence. La seconde originalité de l’ouvrage réside dans sa volonté d’appréhension holistique de l’action des organisations régionales en Europe. Au-delà des institutions elles-mêmes, c’est bien la capacité globale de l’ensemble de celles-ci à gérer les conflits en Europe qui est évaluée par les auteurs. Les articles d’introduction et de conclusion servent cet objectif en proposant une conceptualisation systématique et en ouvrant de nouvelles perspectives de recherche liées à l’analyse de la coopération interinstitutionnelle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

La démocratie, gage de stabilité ? Charlotte Van der Auwera 249

Extract

249 La démocratie, gage de stabilité ? Charlotte VAN DER AUWERA Assistante et chercheuse en Science politique aux FUNDP – Université de Namur Le statebuilding1 et le mode de gouvernance démocratique consti- tuent des recettes largement utilisées par les organisations européennes afin de renforcer les États fragilisés. Comment cela se traduit concrète- ment, quelles dimensions ce statebuilding recouvre-t-il et quelles sont la portée et les limites des instruments préconisés ? Les actions des organi- sations régionales relatives au statebuilding et les arguments qui les sous-tendent seront abordés dans un premier temps. La seconde partie analysera les avancées démocratiques et l’implication des institutions occidentales dans les progrès éventuels. I. Missions des organisations européennes Nombre d’acteurs sont présents dans les zones de conflits récents pour pacifier une région ou un pays. Pour le vieux continent, ce sont principalement l’Union européenne (UE), l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et le Conseil de l’Europe qui œu- vrent au développement de la société civile, au respect des droits hu- mains et à la reconstruction des institutions. Plusieurs tendances générales se dégagent des projets lancés sous l’égide des organes intergouvernementaux européens. La première tient au lien entre paix et démocratie. Faisant écho aux tenants de la théorie de la paix démocratique et leurs précurseurs – Kant et Hegel – et s’inspirant également d’un demi-si...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.