Show Less

La guerre à Gaza, de l’analyse du discours médiatique à l’analyse politologique

L’Etat et les relations internationales en question- Préface de Dario Battistella

Series:

Grégory Piet, Sophie Wintgens and David Stans

Un an après la guerre à Gaza et l’opération israélienne « Plomb durci », il convient de tirer le bilan de cet événement international largement couvert par les médias. Si ceux-ci ont donné l’occasion aux opinions publiques de se forger leur propre lecture de l’événement, la presse écrite n’a-t-elle pas plus particulièrement travaillé à une vision spécifique de la compréhension et de la mise en perspective de cette guerre ou de ce conflit ?
Cet ouvrage propose deux éclairages complémentaires de la guerre à Gaza qui, confrontés l’un à l’autre, rejoignent une question épistémologique centrale en sciences sociales. Le premier plonge ses racines dans les Media Studies en exploitant un matériau de recherche (discours non-savants) issu de quatre quotidiens francophones ( Le Figaro, Le Monde, Le Soir et La Libre Belgique). Le deuxième consiste en une analyse politologique (discours savants) de certaines notions clés qui sont riches d’enseignements. L’imprécision inhérente aux concepts de « guerre », de « communauté internationale » ou encore de « diplomatie », par exemple, sera au cœur de ce second éclairage.
Dépassant la seule comparaison entre les discours non-savants et savants, cet ouvrage livre in fine une vision originale de l’implication des relations internationales et de l’Etat dans la résolution d’un conflit.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

PREMIÈRE PARTIE LECTURE MÉDIATIQUE DE LA GUERRE À GAZA : LES CAS DUMONDE, DU FIGARO, DU SOIR ET DE LA LIBRE BELGIQUE

Extract

PREMIÈRE PARTIE LECTURE MÉDIATIQUE DE LA GUERRE ¬ GA=A : LE CAS DU MONDE, DU ),*$5O, DU 6O,5 ET DE /$ /,%5E %E/*,48E 23 Introduction Si la médiatisation d’un discours engage la reconnaissance par autrui d’une légitimité à dire le réel, et à se dire légitime à le faire à partir d’un certain nombre de titres et de prétentions, on peut donc considérer que le discours, parce qu’il est au fondement de ce jeu de réciprocité, est un enjeu de pou- voir qui engage, bien plus qu’une structure langagière, une structuration symbolique des rôles et des identités.1 Méthodologiquement, le choix de la presse écrite quotidienne d’in- formation dans l’analyse du discours médiatique qui s’ensuit se justifie principalement par le caractère aisément mobilisable de ce matériau au vu des contraintes de temps, d’accès à l’information et de gestion de l’équipe de recherche. Par ailleurs, le recours à ce support au détriment de la presse audiovisuelle ou radiophonique s’explique par deux élé- ments essentiels. Tout d’abord, l’espace dédié à l’information étant généralement plus important en presse écrite, celle-ci est plus souvent à même d’aborder le sujet sous différents angles de vue, et ce, de manière plus approfondie. Ensuite, réaliser une étude de la presse radiophonique et audiovisuelle passerait inéluctablement par une analyse de l’information visuelle et/ou sonore, ce qui modifierait l’objet de la recherche ici menée. La qu...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.